FTF – Alain Giresse : divorce à l’amiable mais à quel prix !

Alain Giresse L'Economiste Maghrébin

La Fédération Tunisienne de Football (FTF) se sépare du sélectionneur national Alain Giresse par consentement mutuel. Selon des sources concordantes, Nabil Maâloul serait le prochain coach des Aigles de Carthage.

C’était dans l’air, mais c’est désormais officiel. Dans un laconique communiqué publié hier mercredi sur sa page facebook, la FTF  indique avoir mis un terme au contrat du technicien transalpin Alain Giresse « par consentement mutuel ».

Ayant pris les rênes de l’Equipe nationale en décembre dernier, le coach limogé n’ira plus, par conséquent, au bout de ses 18 mois de contrat.

Alain Giresse : une sortie par la petite porte

En contrat avec la FTF  jusqu’au 30 juin 2020, Alain Giresse a fini par accepter la proposition de la FTF de résilier le contrat à l’amiable. A-t-il été poussé vers la sortie? A-t-il fini par jeter l’éponge par orgueil, conscient que l’aventure mitigée avec les Aigles de Carthage ne pouvait plus continuer ?

Mais rendons à César ce qui appartient à César. La FTF a jugé utile de résilier le contrat-objectif avec le technicien français. Bien que que ledit contrat, qui stipule une place en demi-finale de la CAN – que la Tunisie ambitionnait depuis 15 ans- ait été rempli.

Les Aigles de Carthage ont fini à la 4e place à la CAN 2019. Il s’agit du meilleur résultat depuis leur sacre en 2004. Soit un bilan comptable positif de six victoires, trois nuls et trois défaites.

A observer qu’aucune indication officielle sur la recherche d’un nouvel entraîneur n’a été signalée alors que les échéances arrivent à grands pas avec deux matchs amicaux en septembre face à la Mauritanie et la Côte d’Ivoire et l’entame des éliminations de la CAN 2021 en novembre prochain. Déjà?

Pourtant, en dépit du black- out officiel, des sources concordantes avancent que le successeur du technicien français serait Nabil Maâloul, lequel avait démissionné de son poste après la calamiteuse Coupe du monde 2018 disputée en Russie.

Une ardoise salée

Sauf négociations secrètes entre les deux parties, le technicien français qui vient d’être remercié devrait percevoir intégralement ses salaires restants jusqu’à la fin de contrat qui expire le 30 juin 2020, soit la rondelette somme de 250 000 euros.

Rappelons que l’ancien joueur des Girondins de Bordeaux, de l’Olympique de Marseille et des Bleus (47 sélections) avait entamé une carrière d’entraîneur en 1995.

II avait été à la tête de clubs de Toulouse FC, Paris SG et des FAR de Rabat ainsi que les sélections nationales de la Géorgie, du Gabon, du Mali et du Sénégal, poste duquel il a démissionné en septembre 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here