Quel sort pour les 36 immigrés ivoiriens expulsés en pleine canicule ?

immigrés ivoiriens - l'économiste maghrébin
Les ivoiriens expulsés à la frontières tuniso-libyennes.

Les autorités tunisiennes ont expulsé 36 immigrés ivoiriens de Sfax. C’est ce qu’affirme un collectif d’association de la société civile.

Sur les 36 immigrés ivoiriens, 11 sont des femmes dont une est enceinte. Trois nourrissons font partie du groupe. D’après la même source, les autorités justifient cette expulsion par le fait que ce groupe s’apprête à entamer une immigration non-réglementaire. Contrairement à la version des autorités tunisiennes, les immigrés déclarent s’être réunis à l’occasion de la fête nationale ivoirienne.

Ainsi, les autorités ont conduit le groupe d’immigrés ivoiriens vers Médenine, puis vers les frontières libyennes. ils ont été priés de se diriger vers la Libye. Ainsi, ce groupe a été abandonné à son sort, par un rude climat.

Le collectif d’association lance donc un appel aux autorités de tutelle; il demande de permettre aux autorités tunisiennes d’autoriser les immigrés ivoiriens à retourner sur le sol tunisien. Et ce, afin que les associations humanitaires s’en chargent. Il appelle également à la mise en place d’une politique migratoire inclusive capable de préserver la dignité des immigrants.

Le système des Nations Unies en Tunisie a exprimé ses  vives inquiétudes quant à la situation sanitaire et aux conditions de subsistance de ces personnes. Il exprime également son inquiétude quant au  risque que ces personnes soient transférées en Libye, pays en situation de conflit, où les conditions de leur sécurité ne seraient plus assurées.

Le système des Nations Unies est en contact avec les autorités tunisiennes sur cette situation et appelle à un transfert de ces personnes vers un lieu sûr en Tunisie dans les meilleurs délais, conformément aux principes de base de l’action humanitaire.  Le système des Nations Unies affirme sa disposition  pour l’appuyer la Tunisie face à cette situation humanitaire urgente et pour aider à trouver des solutions pérennes pour ces migrants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here