L’opéra baroque « Didon et Enée » sur la scène d’El Jem

didon et enée - l'économiste maghrebin
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles / photo : Grafisch Buro Lefevre, Heule

Dans le cadre de la 34ème édition du Festival International de Musique Symphonique d’El Jem, les mélomanes ont rendez-vous mardi prochain 6 août 2019, à l’Amphithéâtre romain d’El Jem, avec la représentation de l’opéra baroque « Didon et Enée ».

L’opéra « Didon et Enée » du compositeur anglais Purcell est considérée comme un chef d’œuvre de la musique baroque. Elle sera Interprétée par l’Orchestre et Chœur de l’Opéra de Tunis, sous la direction de Hichem Amari. Le Ballet de l’Opéra de Tunis et du Centre National des Arts de la Marionnette l’accompagnera.

Cette œuvre déroule l’histoire de « Bélinda, la confidente de la reine Didon qui l’exhorte à retrouver le sourire. Mais accablée, par l’amour secret d’Énée, prince de Troie, cette dernière reste prisonnière d’elle-même en gardant son secret dans son for intérieur par crainte de décevoir son peuple. Bélinda suggère alors à Didon d’épouser Énée, ce dernier n’étant pas insensible à ses charmes. D’autant plus qu’une telle alliance assurerait la prospérité et la paix pour l’empire. Les courtisans reprennent en chœur les propos de Bélinda, et Didon, comblée, accepte la proposition d’Énée et succombe à l’amour.

La pianiste cheffe de chant et chœur Nesrine Zemni fait parie de l’orchestre et chœur de l’opéra de Tunis. Les danseurs du Ballet de l’Opéra de Tunis proposeront un spectacle chorégraphique moderne conçu par l’Italien Luca Bruni.

Rappelons que « Didon et Enée » est une version revisitée d’un spectacle réalisé entre la compagnie italienne OPLAS et le Pole ballets et Arts Chorégraphiques du Théâtre de l’Opéra. Elle a bénéficié en 2018 du soutien de l’Institut culturel italien en Tunisie dans le cadre du programme “Italie, Culture, Méditerranée”.

Dans ce spectacle, les danseurs du Ballet de l’Opéra de Tunis réinterprètent l’opéra en trois actes du compositeur anglais Purcell écrit en 1689. Le décor est moderne, signé Hassen Sallami du Centre National des Arts de la Marionnette. Tandis que Mamia Ben Yahia a imaginé les costumes des danseurs.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here