Viens chez moi, j’habite chez l’occupant

Palestine Yasser Arafat et Mahmoud Abbas

Des souris et une cause. En ces temps maudits où tout se vend et s’achète, ce n’est pas demain que les pauvres palestiniens iront dormir chez eux et prier à Al-Aqsa– Palestine en toute quiétude, en toute liberté.

Ce n’est même plus l’année prochaine à Ourchalim, puisque pour le peuple élu de Dieu, c’est déjà fait. Dites plutôt l’année prochaine en Palestine pour garder espoir. Demain en Palestine. On aura beau chercher l’Etat et sa capitale… comme les temps ont changé !

Par la faute avant tout de tous ces dirigeants arabes qui ont traversé les époques et qui n’ont rien retenu… Si Gaza et Ramallah m’étaient contées, si toute la faune politique palestinienne se ramassait et prenait conscience. Il y a bien cette population qui est stoïque et qui reste debout, même si pour manger et boire, il y a un prix à payer,  qu’il est fort et que c’est peut-être déjà trop tard.

Mais on doit bien survivre. Alors, on va chez l’occupant pour construire et encore construire et élever, « ibni wa alli… ». La Palestine, ce sera pour une autre fois.

Qui parle encore aujourd’hui des Palestiniens ?

D’ailleurs, à part Donald Trump et son sioniste de gendre Jared Kushner, qui parle encore aujourd’hui des Palestiniens ? Encore moins les Européens qui, eux, ont tellement d’autres chats à fouetter. Idiots, et en plus utiles, tous ces rois, émirs et présidents qui viennent manger dans la main de l’ami américain pour faire plaisir à l’allié de toujours.

Et il en sera ainsi tant qu’il y aura un Mahmoud Abbas pour dire que les sous sont importants. Mais que la solution politique reste la seule voie passante. De Varsovie à Manama, et le deal du siècle. Si Yasser Arafat pouvait se réveiller… On pensait pourtant qu’avec le Palestinien errant, il n’y avait plus rien à concéder. Faux, son successeur s’est surpassé pour faire mieux.

Le pire, c’est que pendant que la braderie du siècle se négocie, à Tunis où les problèmes s’amoncellent, on continue tranquillement à faire de la surenchère. Et ce, en se montrant plus royaliste que le roi lui-même. Et en jurant que demain, on ira à Al-Qods, « habba man ahab wa kariha man kariha. Allahou Akbar ».

1 COMMENTAIRE

  1. occupez vous de la tunisie , c est preferable et primordial , le probleme des palestiniens n est pas le notre , c est celui des palestiniens tout court .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here