Aid El fitr 2019: Souvenez-vous de l’Aïd de votre enfance !

C’est le premier jour de l’Aïd. Une fête unique pour tous les musulmans car indiquant la fin du mois de Ramadan.  Aujourd’hui cette fête est en train de perdre son sens de communion et de partage.

Obnubilés par les préparatifs et les achats de l’Aïd, nous avons oublié le message essentiel de cette fête. Ya hasra, l’Aïd de mon enfance était différent. Il était magique!

Je me souviens de l’Aïd de mon enfance !

L’Aid de mon enfance était unique! L’achat des vêtements était déjà une fête! Chaque soir, nous sortions en famille repérer la perle rare qui allait faire de nous la princesse le jour J. Les prix n’étaient pas aussi élevés et Ramadan était magique.

La préparation des pâtisseries de l’Aïd se faisait en famille. Elles avaient le goût des fruits secs et du miel. Les femmes se battaient pour avoir le prix de la meilleure Baklawa ou Kaak Warka. Ces pâtisseries avaient une saveur particulière.

Et puis, nous attendions avec impatience l’arrivée du jour de l’Aïd.

Le soir déjà, nous préparions notre tenue après avoir effectué les derniers achats. Tout devait être parfait car le lendemain c’était notre fête. C’était notre Noël à nous.

Dès les premières lueurs du jour, nous étions réveillées, impatientes de nous parer de nos habits magiques. Sans oublier les bijoux, le sac. Tout devait être assorti. Nous voulions être les plus belles.

Le jour de l’Aïd, la maison familiale était le lieu de rencontre pour les oncles, les tantes, les cousins et cousines. La joie se lisait sur tous les visages, les éclats de rire remplissaient les maisons. Avec mes cousines, nous comparions nos nouveaux habits.

Enfin, n’oublions pas mahbet el aïd (l’argent de poche que nous donnait la famille), que nous mettions comme un trésor dans nos petits sacs.

Ya hasra, qu’ils étaient beaux, les jours de l’Aïd de mon enfance.

Aujourd’hui, cette fête est en train de perdre son aura d’antan . Les pâtisseries ont le même goût car elles sont toutes achetées chez les mêmes enseignes. L’achat de l’habit de l’Aïd est devenu une contrainte. La joie de l’Aïd a quitté peu à peu les visages. Comment être joyeux quand notre pays est en train de sombrer et qu’on ne voit pas le bout du tunnel ?

 

 

Source vidéo:
فوضى الحواس

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here