L’Espérance sportive de Tunis – Wydad (22h) : vigilance, audace et générosité

La finale de la Ligue des champions entre l’Espérance sportive de Tunisie (EST) et le Wydad aura lieu ce soir. Et ce, à partir de 22h au stade olympique de Radès.

Ainsi, il est fort probable que la formation de l’Espérance sportive de Tunis opte pour la carte offensive. L’objectif est de déstabiliser une défense marocaine, somme toute, prenable.

Pour ce match de la finale de la CAF – Champions League, c’est le Gambien Bakari Gassama qui officiera comme arbitre central. Alors que Janny Sikazwe assurera le contrôle  Arbitres assistants vidéo (VAR). Pourtant, ces deux arbitres sont vivement contestés par la direction espérantiste.

Arbitres contestés

En effet, l’EST avait adressé une correspondance à la CAF le 13 mai dernier. elle y demandait la non-désignation des deux arbitres, Bakary Gassama (Gambie) et Janny Sikazwe (Zambie).

La raison ? L’Espérance estime que Bakary Gassama a favorisé le Wydad face à Al Ahly, lors de la finale de l’édition 2017. En plus, il a privé l’EST d’un « penalty flagrant » face au TP Mazembé en demi-finale aller de l’édition 2019.

L’Espérance a également demandé la non-désignation de Janny Sikazwe. En cause : l’accusation de favoritisme de l’EST par le club angolais Primeiro De Agosto, en demi-finale retour de la dernière édition.

Polémique sur le stade de Radés : qui croire ?

Par ailleurs, le Stade olympique de Radès qui abritera la finale fait l’objet de toutes les attentions. La Commission technique, après sa visite sur place, exprimait sa surprise de l’état critique de certaines infrastructures. En l’occurrence, l’existence de fissures importantes dans l’enceinte supérieure du côté du virage-Sud.

Cependant, le directeur de la Cité nationale sportive, Tarek Farjaoui, assure dans une déclaration à la TAP, que les gradins du stade olympique de Radès sont prêts à accueillir le nombre convenu de supporters. Pour lui, ces gradins « répondent aux normes de sécurité en vigueur ».

Sautant sur l’occasion, le Wydad demandait mardi la délocalisation du match « pour des raisons de sécurité ». Pour les Marocains, « l’état des gradins et parties du stade ne seraient pas aux normes et ne peuvent, en aucun cas, recevoir des supporters ».

Il n’empêche que les supporters espérantistes disposeront 20 mille tickets. Le nombre de tickets total, en tenant compte des abonnements et invitations devrait atteindre les 50 mille. Notons à ce propos, la mise en place d’un important dispositif sécuritaire de 9200 sécuritaires et 120 chiens policiers.

Quel schéma tactique pour l’Espérance ?

La formation des « Sang et Or » enregistrera l’absence de trois joueurs suspendus. En l’occurrence : Ghaylan Chaalali, Chamseddine Dhaouadi et Moez Ben Cherifia.

Pour pallier à ces absences, il est fort probable que Ghaylan Chaalali soit remplacé par Saad Bguir, Mohamed Amine Meskini ou le Libyen Hamdou El Houni, en milieu de terrain.

Le défenseur axial, Mohamed Ali Yaâkoubi prendrait la place de Dhaouadi dans la charnière centrale. Et ce, aux côtés du capitaine Khalil Chammam dans la charnière centrale.

Reste le casse-tête chinois du gardien du but : Jéridi ou Jmel ?

Après la suspension infligée à Moez Ben Chrifia, le coach espérantiste aura à trancher entre ces deux portiers qui se valent grosso modo.

Moïn Chaabani prendra-t-il le risque de compter sur les services de Rami Jeridi dont le retour est progressif après avoir récupéré de blessure ? Le coach espérantiste fera-t-il confiance à Ali Jmel, un jeune gardien prometteur, mais dépourvu d’expérience dans ce genre de duel explosif ? Et puis, Moïn Chaabani optera-t-il pour un jeu offensif, après la prudence observée au match aller à Rabat ?

Tout porte à croire qu’avec la verve de Saad Bguir et l’expérience de Yassine Khénissi, très incisif dans la surface adverse, la paire d’attaque Khénissi-Blaïli trouvera les solutions adéquates pour créer le maximum d’occasions. Le milieu de terrain sera beaucoup plus étoffé avec deux pivots, en l’occurrence Franck Kom et Fousseny Coulibaly et les deux créateurs de jeu, Anis Badri et Saad Bguir.

Alors, vigilance en défense, audace en attaque et surtout beaucoup de générosité dans l’effort…

Où voir le match ?

(Watania 1 terrestre, beinsports ar 1, beinsports fr 1)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here