Formation professionnelle : lancement d’un partenariat franco-tunisien

Formation professionnelle Partenariat franco-tunisien
Les signataires de la convention du partenariat franco-tunisien.

Une convention de partenariat franco-tunisien a été signée entre la République tunisienne, l’UGTT, l’UTICA et leurs homologues français (CFDT-UIMM). Ce partenariat vise à opérationnaliser la réforme du dispositif national de formation professionnelle. Il vise également à l’amélioration de l’insertion des jeunes dans le monde du travail.

Ce partenariat franco-tunisien s’inscrit dans le cadre du programme d’Appui à l’insertion et la formation professionnelle (PAFIP) cofinancé par l’AFD et l’UE.

Ainsi, le PAFIP a pour but de renforcer les capacités de l’UTICA et l’UGTT, aux niveaux central et local. Et ce, sur les problématiques de formation professionnelle, grâce à l’expérience française apportée par la CFDT et l’UIMM.

Pour ce faire, l’AFD financera à hauteur de 700 mille euros, sous forme de subvention, des activités permettant par exemple la mise en place d’Unité d’appuis à la formation au sein de l’UGTT et de l’UTICA. Elle financera également le transfert et la mise en place d’outils de pilotage. A l’instar des répertoires sectoriels des métiers, la charte de l’apprentissage tout au long de la vie, le système de certification ou la définition de l’architecture d’un système tunisien de formation professionnelle continue…

Lors de la cérémonie de signature, Saida Ounissi, ministre de la Formation professionnelle a rappelé que cette convention marque une véritable opérationnalisation du dispositif national de la formation professionnelle. Et ce, pour le projeter dans le 21ème siècle.

De son côté, Noureddine Tabboubi, Secrétaire général de l’UGTT a insisté sur la nécessité de disposer de solutions nouvelles. Ces dernières permettront de répondre aux problématiques actuelles et d’investir les efforts dans le sens du développement d’une main-d’œuvre qualifiée. L’objectif consiste en une meilleur insertion économique et surtout sociale.

Samir Majoul, président de l’UTICA a, pour sa part, souligné l’importance de la formation professionnelle. Et ce, pour accompagner les mutations de l’économie et la question de l’employabilités des jeunes.

Les représentants français ont évoqué leur enthousiasme à élever des compétences des jeunes au service de l’économie et la société tunisiennes.

Le PAFIP en bref

Fruit d’un partenariat historique entre l’AFD et le ministère de la Formation professionnelle et d’un large processus de consultation des parties prenantes, le PAFIP est la première déclinaison opérationnelle de la réforme du dispositif national de formation professionnelle.

Le PAFIP vise un saut qualitatif du système. Et ce, pour améliorer l’insertion des sortants sur le marché de l’emploi, notamment via l’amélioration de la qualité des formations. Ainsi que le renforcement du lien entre la formation et le monde du travail.

Enfin, son montant total s’élève à 27,7 M €, dont trois M € de don de l’UE.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here