Trou noir : un mystère insondable qui révèle peu à peu ses secrets

Trou noir L'Economiste Maghrébin

Leur existence n’était autrefois que « théorique », les trous noirs, ces mystérieuses entités astronomiques ont finalement été dévoilées, photo à l’appui.

Dans un cliché historique, le premier trou noir jamais observé, a été révélé au grand jour, suscitant la fascination des scientifiques et la surprise du grand public.

Il y apparait en effet sur un fond noir, un cercle de la même couleur entouré d’une épaisse couronne jaune orange d’intensité variable.

Au cœur de la galaxie M87

Il s’agit des premières images du M87*, un trou noir supermassif situé au cœur de la galaxie M87 à quelques 53 millions d’années lumières de la nôtre.

Le cliché en question n’est autre que le résultat d’une prouesse technologique, sous le projet Event Horizon Telescope fruit du travail acharné d’un consortium international ayant regroupé près de 200 chercheurs et ingénieurs.

Les images historiques de l’objet céleste ont été obtenues par la  synchronisation en réseau de huit radiotélescopes sur 4 continents différents.

L’immense télescope virtuel ainsi créé muni d’une ouverture théorique égale au diamètre de la Terre a atteint  une sensibilité et une résolution spatiale (20 microsecondes d’arc) jamais obtenues auparavant .Il permettrait de lire depuis Paris un journal situé à New York !

Par le biais de ce cliché bon nombre de renseignements ont été apportés : sa masse est estimée à près de 6,5 milliards de fois celle de notre Soleil, tandis que son diamètre est d’environ 40 milliards de kilomètres, soit près de 3 millions de fois celui de la Terre.

Ces informations déroutantes et qui ont de quoi faire tourner les têtes ont ainsi fait l’objet d’une publication d’une série de six articles publiés le 10 avril 2019 dans Astrophysical Journal Letters.

L’insondable création noire parée

Le trou noir porte désormais le nom de Powehi, un terme hawaïen, dont la traduction en anglais est « the adorned fathomless dark creation », et en français : « l’insondable création noire parée » ou encore « la source noire embellie de la création sans fin ».

Le qualificatif insondable est bien à sa place car, si la prouesse technique est bien réelle, le cliché n’apporte aucun élément de réponse sur les phénomènes qui se déroulent au sein même de ces trous cosmiques, le mystère reste donc encore entier. En effet, à l’intérieur des trous noirs l’attraction gravitationnelle est si forte que rien, ni matière ni lumière, ne peut s’en échapper. Les objets engloutis par les trous noirs étant définitivement détruits ou inaccessibles, il est théoriquement impossible de savoir ce qu’il s’y trouve.

Les scientifiques affirment qu’il s’agit de l’ultime limite dans le domaine de l’astrophysique, mais la science pourrait tout de même permettre de s’en approcher encore plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here