BAD : déploiement de drones dans des projets agricoles à Sidi Bouzid

BAD Tunisie L-Economiste-Maghrébin

Un accord tripartite prévoyant le déploiement, dès fin avril, de drones dans des projets agricoles de la région de Sidi Bouzid a été signé aujourd’hui. Et ce, entre la BAD, le ministère tunisien de l’Agriculture et l’agence gouvernementale sud-coréenne « Busan Techno Park ». 

Ce projet pilote a été initié par la BAD, qui a mobilisé les ressources nécessaires à son financement et a organisé le transfert de technologies pour l’utilisation des drones. Et ce, à  travers le fonds de coopération économique Corée-Afrique (KOAFEC).

L’objectif de cet accord est de soutenir le gouvernement tunisien dans sa politique visant à améliorer la productivité agricole.

A cette occasion, Samir Ettaïb, ministre de l’Agriculture, a annoncé : « Nous saluons la coopération tripartite réussie avec la Corée du Sud et la BAD autour de ce projet pilote innovant. Dans cette perspective, un centre d’excellence régional sera créé en Tunisie pour partager cette expérience à d’autres pays africains ».

Et d’ajouter : « Ce projet permettra de fournir rapidement des informations clés susceptibles d’optimiser l’utilisation des systèmes d’irrigation et des engrais et de détecter de manière précoce les maladies qui affectent la production agricole. Il permettra également d’améliorer, par l’actualisation des données statistiques, la prise des décisions durant ses différentes phases ».

Pour sa part, Ahmadou Barry, Représentant de la BAD, a précisé : « L’excellente coopération avec les autorités tunisiennes a permis de lancer la première opération de ce genre sur le continent. Sur la base de cette expérience réussie, nous envisageons de renouveler cette opération dans d’autres pays en Afrique au bénéfice des populations africaines ».

De son côté, Kim Ho Jin, manager général de Busan Techno Park, a salué le rôle de la Banque qui a, selon ses dires, rendu possible le transfert d’un savoir-faire structurant entre l’Afrique et la Corée du Sud ».

Il a indiqué : « Nous sommes ravis de partager avec la BAD cette volonté commune de généraliser les bénéfices de ce partenariat à bien d’autres pays africains ».

Il est à rappeler que dans le cadre de ce projet, 40 Tunisiens ont obtenu, fin janvier 2019, des certificats de pilotage de drones. Quatre d’entre eux assureront son lancement opérationnel.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here