Tourisme : le timeshare est de retour

Hôtellerie

Dans le cadre du projet de la loi d’encouragement à l’investissement et d’amélioration du climat des affaires, les hôteliers ont eu une bonne nouvelle.

Ils pourraient être autorisés à mettre en place le système de timeshare (hébergement touristique à temps partagé), dans la limite du tiers de la capacité d’un hôtel. Une vraie occasion pour donner une nouvelle dynamique au secteur.

Le principe du timeshare

Le temps partagé consiste à acheter le droit d’utiliser une propriété dans un hôtel pour une durée spécifique, pas moins d’une semaine d’une façon générale. Généralement, ce système est privilégié pour tout ce qui est résidence luxueuse de vacances.

Le but est de permettre à ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir une maison de vacances, de partir annuellement durant une période fixée par avance vers leurs destinations préférées.

Mais quel est l’avantage de ce genre de mécanisme pour les touristes ? Le principal avantage est que l’adhérent à ce système est certain de pouvoir passer ses jours de congé dans un endroit qu’il connait bien, qu’il peut même considérer comme « chez-lui ». De plus, il n’a pas les charges d’entretien qu’il doit supporter au cours de l’année s’il était dans sa propre résidence.

Pourquoi c’est important pour les hôteliers ?

Cette mesure est très importante pour les professionnels du tourisme. Pour eux, c’est l’occasion d’assurer un minimum d’activité durant l’année. Cette porte de diversification du produit hôtelier permettra de réduire la saisonnalité du business. Si un hôtel parvient à remplir en permanence le tiers de ses lits, cela lui permettrait de se rapprocher davantage de son point mort et de créer une certaine récurrence des revenus. L’impact serait des postes d’emploi plus stable, une plus grande capacité à rembourser ses dettes, à investir et à entretenir les structures hôtelières. De plus, cela permettrait de générer une certaine fidélité envers la Tunisie dont les retombées à long terme seraient positives.

Ce qu’il faut faire

L’opinion générale sur le timeshare n’est pas toujours favorable. La majorité pense que c’est de l’arnaque alors qu’il s’agit d’un produit connu dans le monde. Cet avis est effectivement dû à de mauvaises manœuvres de la part de certains professionnels qui ont sanctionné, de la sorte, toute une activité.

Nos hôteliers doivent donc faire preuve de sérieux dans les formules proposées, car avec le capital soleil dont dispose le pays et sa position géographique, c’est une occasion à ne pas rater.

Nous insistons là surtout sur la flexibilité. Il faut s’éloigner des offres classiques qui proposent une ou deux semaines à une période fixe de l’année, tous les ans. Il faut plutôt offrir des périodes flottantes, avec la possibilité de changer de dates.

Il convient également de donner la possibilité aux clients de louer ce droit à d’autres personnes lorsqu’ils veulent faire une pause d’une ou deux années avant de revenir. Il faut même penser à créer une sorte de marché électronique qui permet de vendre et d’acheter ces droits. L’un des plus grands inconvénients du timeshare est la difficulté de se séparer de son contrat et éliminer les soucis liés à ce point serait déterminant.

Enfin, il faut faire attention aux prix car il serait inconcevable de proposer des vacances qui reviennent plus chères que ce qu’un touriste pourrait trouver sur internet.

Profiter donc de cette proposition dépend alors de la réaction des professionnels. Soyez-créatifs !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here