Zied Laâdhari: “Il faut augmenter la capacité du pays en termes d’intégration industrielle”

Zied Laâdhari L'Economiste Maghrébin

Depuis des années, l’industrie automobile est engagée dans un processus d’adaptation à un marché international et à une concurrence qui évoluent très rapidement. Le secteur de l’automobile en Tunisie est un secteur stratégique avec 4% du PIB.

Depuis les dix dernières années, voire plus, l’automobile s’est imposée comme le principal moyen de transport en Tunisie. De ce fait, le secteur a enregistré une croissance annuelle moyenne de 6,4%.

Selon les données, l’Agence de Promotion  de l’Industrie et de l’Innovation l’API, en 2016, le secteur automobile affichait un montant de 4.5 Milliards de dinars d’export destiné aux marchés les plus concurrentiels. Plus de 255 entreprises dont 67% sont totalement exportatrices.

Le secteur génère près de 67 000 emplois directs, soit près de 13 000 emplois indirects et près de 70% des entreprises actives dans le domaine automobile en Tunisie sont implantées dans la Zone du Nord-Est.

Rencontré lors du lancement de l’automobile chinoise “Geely”, Zied Laâdhari, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a souligné que le secteur de l’automobile est un secteur générateur d’investissement. Il précise: “Nous avons des chiffres très encourageants à la fin de l’année 2018, nous avons enregistré une croissance de 28% des IDE. Pour nous, il est très important de continuer sur cette dynamique”. 

Il ajoute: “Le secteur automobile est parmi l’un des secteurs à fort potentiel de développement en Tunisie. Et donc générateur d’emplois“.

Selon lui, ce qui est important, c’est la substitution à l’importation, des produits qui seront fabriqués localement et distribués en Tunisie. Et de poursuivre: ” L’idée aussi c’est d’aller vers l’export dans les prochaines années car le plus important pour nous, c’est de pouvoir augmenter la capacité en termes d’intégration industrielle et de pouvoir monter en intégration et en valeur ajoutée créée localement”. 

Il conclut: “C’est un début encourageant pour que les entreprises tunisiennes puissent aller de l’avant”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here