René Trabelsi déclare la guerre aux produits artisanaux contrefaits

Photo Khomsa d'or 2018.

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, René Trabelsi, a affirmé que la Tunisie a réalisé plusieurs progrès dans le domaine du tourisme rural, en marge de sa présence au Salon de l’artisanat.  Il est également revenu sur le problème des produits artisanaux contrefaits. 

produits artisanaux contrefait - l'économiste maghrébinDe grands investissements sont prévus à cet effet, déclare le ministre.  Il a précisé que le tourisme environnemental et le tourisme rural font  l’objet de plusieurs partenariats avec des pays européens, à l’instar de l’Allemagne  et la Suisse. René Trabelsi a fait savoir  que des négociations ont été menées avec le secrétaire général de l’Organisation internationale du tourisme pour la promotion de ce type de tourisme.

Par ailleurs, l’obtention d’un siège à l’Organisation internationale du tourisme n’est pas une tâche aisée, d’après le ministre. Cela est à cause de la concurrence avec d’autres pays comme l’Espagne et le Maroc, l’Egypte et le Mali.  Tous ces pays s’acharnent pour arracher des sièges au sein de l’organisation lance le ministre.

Répondant à une question qui porte sur la concurrence entre les produits artisanaux tunisiens et ceux chinois contrefaits, le ministre a fait savoir qu’il faut protéger le produit tunisien.  Il a rappelé l’existence d’une loi interdisant à tous les Tunisiens d’importer des produits tunisiens contrefaits.  «  Des Boutiques à Hammamet vendent  des produits à 100% contrefaits », lance-t-il. Par ailleurs, il a fait savoir que le ministère œuvrera pour en réduire l’importation.

Le Canada et les Etats-unis d’Amérique sont des importateurs des produits artisanaux  tunisiens, lance-t-il. Répondant à une question qui porte sur l’Open Sky, le ministre a affirmé que le blocage est dû, du côté européen, notamment au problème du Brexit. «  La Tunisie est bel et bien favorable à l’open sky », conclut-il.

Les produits d’imitation de l’artisanat tunisien et des marques internationales inondent actuellement le marché tunisien. Ils représentent plus de 60% du marché artisanal. Ces produits sont aussi vendus à des prix très bas. Certains magasins spécialisés dans la vente des produits artisanaux se trouvent obligés de vendre des produits contrefais.

Il est très difficile de distinguer entre le produit artisanal imité du produit original. Les produits faux ne sont jamais identifiables par le consommateur, bien qu’ils ne présentent guère les mêmes caractéristiques. Les composantes des articles falsifiés sont censées nuire à la santé du consommateur. Du plomb, du fer, du magnésium, du zinc… sont autant de matières considérées, comme cancérigènes. Une répercussion négative sur le tourisme qui est attiré par le produit artisanal tunisien.

Par ailleurs, le coût de la contrebande supporté par secteur artisanal par rapport à tous les secteurs confondus est de l’ordre de 4%.

source : Abdellatif KAABI Consultant auprès de la Fédération nationale de l’artisanat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here