L’Organisation tunisienne des jeunes médecins accuse le gouvernement

jeunes médecins - L'économiste maghrébin

L’Organisation tunisienne des jeunes médecins tient pour responsable le Chef du gouvernement, le ministre de la Santé, la directrice générale de la Santé et la directrice générale des services communs du décès des 11 bébés à l’hôpital de La Rabta.

Dans son communiqué, l’organisation fait savoir que cette tragédie vient confirmer la détérioration de la situation de la santé publique. L’organisation accuse les autorités de maquiller les faits et de nonchalance par rapport à ce secteur. « Cette stratégie s’inscrit dans le cadre d’un crime terroriste perpétré avec préméditation par le pouvoir politique », accuse-t-elle.

L’Organisation tunisienne des jeunes médecins pointe du doigt le Chef du gouvernement qui « a fermé la porte aux recrutements jusqu’en 2022 ». Sur un autre volet, l’organisation appelle la commission de la Santé auprès de l’ARP a ouvrir une enquête afin de déterminer les responsabilités. Elle appelle également le Conseil de l’Ordre des médecins à suivre l’avancement des enquêtes.

Enfin, l’organisation conclut que la compétence des médecins a épargné aux Tunisiens de grandes catastrophes de santé, pendant de longues années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here