Total Tunisie signe deux conventions avec l’ENIT et l’Université Centrale

Total Tunisie L'Economiste Maghrébin

Depuis des années Total Tunisie encourage l’accès des jeunes tunisiens à l’éducation et à la formation professionnelle et leur facilite l’insertion dans le monde professionnel via des stages, programmes internationaux comme Young Graduate et embauches. 

Aujourd’hui Total Tunisie s’engage à accueillir tous les ans en stage des étudiants originaires de l’Afrique subsaharienne qui font leurs études en Tunisie au sein de l’ENIT et de l’Université Centrale. En facilitant ainsi leur parcours académique dont les stages font partie intégrante, Total Tunisie compte contribuer au rayonnement de la Tunisie en tant que hub de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle du continent. Total Tunisie s’engage également à introduire les plus méritants auprès des filiales du Groupe Total dans leurs pays d’origine en vue d’aider à leur embauche. Rappelons que le Groupe Total est le premier groupe pétrolier sur le continent, présent dans plus de 40 pays africains. 

Il est symbolique que la cérémonie a eu lieu dans les murs du Tunisia Africa Business Council (TABC). En effet, l’idée est née d’une discussion profonde entre Total Tunisie et le TABC autour des obstacles que les étudiants subsahariens rencontraient en Tunisie dans le cadre du Tunisian African Empowerment Forum qui s’est tenu en 2018.

La Tunisie, hub de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle du continent 

La Tunisie compte désormais un nombre de plus en plus important d’étudiants provenant d’Afrique subsaharienne qui seront, une fois rentrés dans leur pays d’origine, « ambassadeurs » de la Tunisie et du « made in Tunisia ». 

Par les conventions signées ce jour avec l’ENIT et l’Université Centrale, Total Tunisie espère de catalyser des initiatives similaires par des groupes internationaux présents en Tunisie mais aussi des groupes tunisiens qui se développent en Afrique. 

Il est à noter qu’en 2015 le Groupe Total a choisi Radès pour installer un centre de formation international qui forme aux métiers de la logistique et de l’approvisionnement pétrolier plus de 500 cadres par an venant de toute l’Afrique et du Moyen Orient. 

Faciliter l’insertion professionnelle des jeunes

Acteur engagé sur la scène économique et sociale tunisienne, Total Tunisie a choisi d’œuvrer en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes étudiants en s’associant à des institutions universitaires et des écoles de référence. Les différents partenariats noués avec l’ENIT et l’Université Centrale s’inscrivent dans cette dynamique et sont ouverts aux étudiants tunisiens mais aussi africains.

Total Tunisie propose aux étudiants d’effectuer des stages qui durent typiquement six mois sur des fonctions qui varient de l’ingénierie au commerce. Les futurs diplômés pourront ainsi bénéficier d’une immersion en entreprise qui soit enrichissante, valorisable sur le marché du travail et débouche pour les plus méritants d’entre eux sur une perspective d’embauche. 

Signe fort et visible de l’engagement de Total Tunisie au niveau national, ces conventions s’inscrivent dans le cadre de la stratégie de Responsabilité Sociale de l’Entreprise du Groupe Total dont l’un des quatre axes stratégiques est l’insertion professionnelle des jeunes.

Pour Houbeb Ajmi, CEO de l’Université Centrale, cette convention marquera le parcours de l’Université Centrale qui œuvre à développer ce genre de partenariats pour offrir une formation de qualité, notamment aux étudiants subsahariens, à travers des stages en Tunisie. Hatem Zenzri, représentant de l’ENIT a, pour sa part, rappelé que l’école a déjà signé, en 2013, une convention avec Total Tunisie.

« L’ENIT compte aujourd’hui une trentaine d’étudiants subsahariens. Il y aura des concours sur dossier pour l’admission d’autres étudiants. L’ENIT est aujourd’hui fière d’avoir un taux de 47% de femmes parmi ses étudiants ingénieurs, un taux qui dépasse de loin celui enregistré dans plusieurs pays développés« , a-t-il annoncé en réponse à une question de leconomistemaghrebin.com.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here