Balance alimentaire : baisse du déficit à 501 MDT en 2018

Balance alimentaire commerciale - l'économiste maghrébin

La balance alimentaire enregistre une amélioration du taux de couverture des importations par les exportations. Il atteint 90,7% à la fin de l’année 2018 contre 70,9% en 2017. Ce sont les chiffres publiés par le ministère de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche.

Ainsi, cette hausse provient essentiellement de la hausse de la valeur des exportations alimentaires de 48,1%, contre 15,7% pour celle des importations alimentaires. Cela se traduit par une baisse du déficit alimentaire à 63%. Désormais, il se situe à 501 MDT en 2018 contre 1354,6MDT une année auparavant.

D’ailleurs, les exportations alimentaires atteignent 4886 MDT en 2018. Et ce, du fait de la hausse des exportations d’huile d’olive en volume. Ces dernières s’établissent à 229,4 mille tonnes contre 102,8 mille tonnes; et en valeur à 2 125 MDT contre 1009,4 MDT.

En outre, cette hausse s’observe au niveau des exportations en valeur des produits de la mer frais (+30%), des dattes (+33%), des légumes frais (+32%), des agrumes (+7%) des conserves de poissons (+46%), des fruits d’été (+45%), ainsi que des légumes et fruits (+13%).

Il est à noter que même sans prendre en compte les exportations d’huile d’olive en 2018, la valeur des exportations alimentaires a augmenté de 21%. Aussi, les exportations alimentaires représentent 11,9% du total des exportations de la Tunisie, contre 9,6% en 2017.

Balance alimentaire : des importations de 5386,8 MDT en 2018

A la fin de l’année 2018, la valeur des importations alimentaires enregistre 5386,8 MDT, soit en progression de 15,7% en comparaison avec l’année 2017. Et ce, en raison de la baisse du change du dinar tunisien et du développement de la valeur des importations de certains produits alimentaires de base et la hausse de leur prix à l’international. A l’instar du blé dur avec +21%, du blé tendre (+28%) et de l’orge (+52%).

S’ajoute à cela l’augmentation de la valeur des importations du lait et dérivés et des viandes rouges, avec respectivement 43% et 126%. Et ce, afin d’équilibrer le niveau de l’offre sur le marché local.

En revanche, d’autres produits alimentaires enregistrent une baisse en valeur. C’est le cas du maïs (-16%), des huiles végétales (-24%) et du sucre (-10%). Et ce, en raison de la diminution de leurs importations en volume.

Il est à noter que les importations alimentaires représentent 9% du total des importations de la Tunisie contre 9,3% en 2017.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here