L’Égypte désignée pays-hôte de la CAN 2019 et Salah sacré meilleur joueur africain

Briguée également par l’Afrique du Sud, l’organisation de la Can 2019 a été enfin attribuée à l’Egypte. Initialement pays-hôte de ce tournoi, le Cameroun, a été écarté par la CAF en raison de multiples retards.

Heureuse coïncidence et clin d’œil de l’Histoire pour le pays des Pharaons : hier mardi, l’Egypte a été officiellement désignée pays-hôte de la CAN 2019. Le même jour, la star égyptienne évoluant à Liverpool, Mohamed Salah, a obtenu, pour la deuxième fois consécutive le titre du meilleur joueur africain.

Ainsi, à l’issue d’une réunion de son comité exécutif qui s’est tenue hier mardi à Dakar, la Confédération africaine de football a préféré la candidature de l’Egypte à celle de l’Afrique du Sud par 6 voix contre 1.

Dans une conférence de presse, le Malgache Ahmed Ahmed, président de la CAF a ainsi justifié le choix du pays des Pharaons « après avoir écouté le cabinet d’audit mandaté par la CAF, après avoir analysé la situation, après avoir écouté les deux candidats, nous sommes passés au vote et je suis heureux de vous annoncer que c’est l’Egypte qui a obtenu la CAN 2019 ».

Et d’ajouter : « La CAF va travailler étroitement avec l’Egypte pour qu’on puise aller de l’avant. Nous savons les défis et les problèmes qui existent. Nous pouvons demander le soutien de nos partenaires, dont la FIFA et les autres pays, pour nous aider à organiser cette édition 2019 qui va se dérouler pour la première fois à 24. »

Les Pharaons grands favoris

Sept fois vainqueur du tournoi continental qui se déroulera en Egypte du 15 juin au 13 juillet 2019, les coéquipiers de Mohamed Salah sont les grands favoris pour remporter la première édition à 24 équipes devant leur public.

Tout comme l’Afrique du Sud, le seul pays africain à avoir accueilli un Mondial de football, l’Égypte est l’un des rares pays du continent à pouvoir relever le défi.

En effet, cette édition de la CAN-2019 sera la première à se jouer à 24 sélections et dans six stades. Les infrastructures ont certainement pesé sur la balance d’autant plus que le Caire et les grandes villes du pays possèdent des stades modernes de plus de 20.000 places notamment en Alexandrie, Port-Saïd, Suez et Ismaïlia

La sécurité, talon d’Achille de l’Egypte

Or le talon d’Achille du pays du Nil reste la sécurité. L’Egypte fait face à une récurrente menace terroriste, subissant des attentats meurtriers souvent revendiqués par Daech.

En plus, les forces de l’ordre devront faire face à la violence qui s’invite dans les stades lors des compétitions nationales ou internationales.

Croisons les doigts et souhaitons bonne chance à nos amis égyptiens. Ils ont en fichtrement besoin…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here