4200 sociétés de services converties en agences de voyages hors du circuit légal

Jabeur Ben Attouch, le président de la FTAV, annonce ce 3 janvier la signature d’un partenariat entre la Fédération  et l’Organisation de défense du consommateur (ODC).

Ainsi, ce partenariat cible la sensibilisation des consommateurs aux choix des agences de voyages avec lesquelles ils traitent. Zoom sur un partenariat au profit des consommateurs tunisiens.

jabeur ben attouch
Le président de la FTAV présente la vignette lors d’une point de presse

Tout  d’abord, Jabeur Ben Attouch souligne que le secteur touristique, à l’instar de plusieurs autres, souffre de l’informel. Après une réunion avec la Direction des impôts relevant du ministère des Finances, il s’avère qu’environ 4200 sociétés de services exercent la profession d’agences de voyages hors du circuit légal, regrette-t-il.

Puis, il ajoute qu’il n’est pas facile de déposer des plaintes contre 4200 sociétés de services. Jabeur Ben Attouch indique que la FTAV a demandé au ministère des Finances de supprimer le titre « services touristiques » des patentes. Lequel a indiqué que cela n’est possible qu’à travers une loi.

En effet, le président de la Fédération tunisienne des agences de voyages et de tourisme a indiqué qu’il faut satisfaire à certains critères pour exercer la profession d’agence de voyages. Et notamment le diplôme adéquat, une assurance, un capital de 100 mille dinars, une caution de 50 mille dinars et une expérience exigée.

A cela s’ajoute que les agences de voyages sont soumises au contrôle du ministère du Tourisme, contrairement aux sociétés de services touristiques. « Si le client d’une société de services touristiques se trouve face à un problème qui va le résoudre ? », s’interroge-t-il.

Afin d’illustrer ses propos, il a fait savoir que le ministère de la Jeunesse et des sports a envoyé une délégation de jeunes en Russie pour assister à la Coupe du monde. A l’arrivée, les jeunes n’ont trouvé ni billet, ni hôtel. Plus tard, il s’est avéré que la responsabilité incombait à une société de services et non pas à une agence de voyages. Ce genre d’aventure ne fait que ternir l’image des agences touristiques, lance-t-il.

Jabeur Ben Attouch mise sur une solution qui émane du client

En conséquence, la FTAV décide de s’adresser directement aux consommateurs. Objectif : les sensibiliser afin qu’ils puissent faire la part des choses entre une agence de voyages  aux normes et des sociétés de services touristiques.

L’ODC et la FTAV se mettent à deux pour la réalisation de cet objectif. Dans ce contexte, Jabeur Attouch indique que si une agence de voyages affiliée à la FTAV viole la loi, la résolution du problème est possible à travers l’intervention de la FTAV. Contrairement à celles qui n’en font pas partie.

D’ailleurs, la FTAV compte 700 agences de voyages affiliées, alors que le secteur en comprend. Ainsi pour aider le client dans son choix, la FTAV en partenariat avec l’ODC a lancé une vignette pour les 700 agences de voyages adhérentes à la FTAV.

Une vignette pour une meilleure orientation du consommateur

Sous forme de visuel, cette vignette est renouvelable annuellement. Il suffit que le client la voit affichée pour vérifier la certification de l’agence.

A noter que la vignette porte le logo de l’ODC et la FTAV avec une signature infalsifiable.  Ainsi,le client doit s’habituer à chercher le logo pour s’assurer qu’il est sur la bonne voie dans ses recherches de la bonne agence de voyages. Par ailleurs, l’intervenant a appelé les agences de voyages qui ne sont pas adhérentes à la FTAV à y adhérer afin de pouvoir porter le slogan. Tant qu’elles ne sont pas membres de la FTAV, ce sont des électrons libres, estime-t-il.

Le président de la Fédération a fait savoir que cette mesure est mise en place pour la protection du secteur surtout que la Tunisie compte 11 millions de consommateurs. La sensibilisation ne peut se faire qu’en partenariat avec les représentants du consommateur, à savoir l’ODC. Par ailleurs, l’ODC a reçu plusieurs plaintes de consommateurs contre des agences de voyages et n’a pas trouvé de solution.

Il est à rappeler que le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) annoncera prochainement  son adoption médiatique de la campagne de sensibilisation, suite à un accord avec la FTAV. De même, en partenariat entre la FTAV et la SNJT, un prix sera décerné chaque 3 mai pour le meilleur article qui traite les sujets portant sur le tourisme.

Enfin, sur un autre volet, il souligne l’importance de sensibiliser les consommateurs pour ne pas  compter sur les rabatteurs pour les voyages d’Omra. Il a indiqué que le problème se pose particulièrement dans les zones de l’intérieur. Le président de la FTAV  a indiqué par la même occasion qu’il voudrait bien qu’il n’y ait plus de rabatteurs entre le client et l’agence de voyages. Notons que ces rabatteurs sont des beaux parleurs et qui ont de l’influence sur les gens, à l’instar des Imams, affirme l’intervenant.

1 COMMENTAIRE

  1. La FTAV se plaint des rabatteurs de la Omra alors qu’ils sont leurs premiers fournisseurs de clients. Attention il ne faut pas cracher dans la soupe!
    A mon avis, La FTAV est devenue un collecteur de fonds profitant d’une législation vieillissante concernant la fameuse caution assurance. C’est de l’arnaque. A revoir absolument !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here