Moez Joudi : la création d’une agence nationale de gestion de l’endettement public s’impose

Moez Joudi L'Economiste Maghrébin

Lors de la conférence organisée hier, par l’ITES, sur le thème « Dette publique tunisienne », l’économiste-expert en gouvernance Moez Joudi a appelé à créer une agence nationale de gestion de l’endettement public. Cette agence aura pour mission d’optimiser la gestion de la dette de l’Etat.

Ainsi, M. Joudi a évoqué la nécessité de garantir l’indépendance de cette agence nationale. Mais aussi la nécessité de garantir les mécanismes et les moyens d’optimiser la gestion de l’endettement en Tunisie.

En outre, il a précisé que la création d’une telle structure permettra de limiter les conflits d’intérêts entre le gouvernement, la Banque centrale de Tunisie (BCT) et les banques privées. Et ce compte tenu du rythme croissant de l’endettement public.

Notre interlocuteur a affirmé que les crédits ne sont pas utilisés pour la réalisation des objectifs escomptés. A l’instar de la création des projets et l’investissement. Les dettes de la Tunisie sont, selon ses dires, exploitées pour le remboursement des anciennes dettes, les dépenses publiques et la masse salariale.

Pour cette raison, Moez Joudi a estimé qu’il faut arrêter l’hémorragie et sortir du cercle vicieux de l’endettement. Ainsi, il préconise de réduire les dépenses publiques et de renforcer le partenariat public-privé (PPP) dans la création des méga projets.

Dette publique tunisienne en chiffres

En outre, parlant chiffres, M. Joudi a rappelé que le volume de l’endettement public en Tunisie a évolué à un rythme accéléré depuis 2011. Ainsi, la dépense allouée au service de la dette entre 2008 et 2018 représente 19% du budget de l’Etat.

Quant au volume de crédits prévu au cours de l’année 2018, il est estimé à 9,536 milliards de dinars dont 7,336 milliards de dinars sont des crédits extérieurs.

Enfin, pour la valeur du service de la dette dans le budget de l’année 2019, M. Joudi a déclaré qu’il s’élève à 7,972 milliards de dinars. Et notamment 5,185 milliards de dinars alloués au remboursement du principal de la dette et 2,787 milliards de dinars pour le remboursement des intérêts.

Dans le même sillage, la valeur globale des dettes de la Tunisie atteindrait en 76,165 milliards de dinars à la fin de l’année 2018, soit 71,45% du PIB. Elles seraient réparties entre de 22,523 milliards de dinars de dettes intérieures et 53,840 milliards de dinars de dettes extérieures. Ces dernières représenteraient 70,7% de l’ensemble des dettes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here