La CONECT plaide pour une RSE responsable en Tunisie

conect - L'économiste maghrebin

La Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT) a tenu aujourd’hui sa 6ème conférence RSE. Tous les intervenants ont été unanimes sur la nécessite de mettre en place une démarche RSE.

D’ailleurs, la CONECT n’en est pas à sa première expérience en termes de responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE). En effet, en 2011, la CONECT a lancé un programme de promotion de la RSE appelé  label RSE Tunisie.

Tarek Cherif a indiqué qu’il ne s’agit pas de faire le bilan de cet événement, mais de suggérer encore et d’œuvrer pour une meilleure RSE en Tunisie. La CONECT a travaillé à la vulgarisation de la RSE à un moment où on connaissait à peine ce concept. D’ailleurs, il ne manque pas de rappeler que le label RSE a été lancé dans l’objectif d’améliorer la compétitivité des entreprises tunisiennes. De même, il ne manque pas d’afficher son ambition de voir la RSE se transformer en matière dans les universités. Revenant sur le sujet de la conférence, il a indiqué que les entreprises publiques doivent se doter d’une stratégie RSE.

Boutheina Ben Yaghlane,de la CDC  a déclaré que la RSE en Tunisie a une assise réglementaire. A cet égard, elle rappelle la promulgation de la nouvelle loi sur la RSE. Elle considère qu’une telle loi permettra d’améliorer le travail au sein de l’entreprise et instaurera le principe de réconciliation entre l’entreprise et son environnement. La directrice a fait savoir que bien avant de parler des lois, la RSE est une question de mentalité.

RSE : vers une nouvelle relation entre l’entreprise et son environnement

Revenant sur le cas de la CDC, elle a affirmé que l’institution est responsable et citoyenne. Et d’indiquer qu’elle a fait de son mieux pour concilier l’intérêt économique et l’impact social. La CDC a mené plusieurs actions RSE, comme celle de Incorpora et la signature du pacte national pour une Tunisie verte (2014-2025). La caisse a donné son accord à la souscription dans un fonds d’investissement social.

Sébastien Machin, Chef de Projet GTEX en Tunisie, a affirmé qu’il faut encourager les entreprises à adopter une stratégie RSE. Dans la même démarche, il a fait savoir que l’Europe est demandeur des entreprises responsables.

Slim Feriani, le ministre de l’Industrie, a estimé pour sa part, que la RSE est un concept relativement récent dans le vocabulaire des entreprises. Mais elle existait depuis les années 1950. En Tunisie, on a commencé à parler de son intégration à partir des années 2000.

Le ministre a indiqué que le gouvernement a entrepris plusieurs démarches pour consacrer la RSE. Il s’agit de l’élaboration de la stratégie nationale sur l’économie sociale et solidaire et le renforcement du cadre législatif et réglementaire. Le cadre législatif est représenté par la promulgation de loi n°35 du 11 juin 2018 portant sur la RSE. Par ailleurs, des entreprises publiques ont adhéré à ce concept, comme la STEG, l’ETAP, la SNDP et le GCT. A la fin de son intervention, il a lancé un appel à tous les intervenants pour contribuer à la RSE.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here