Le CNOM tire à boulets rouges contre l’exercice illégal de la médecine

Covid-19

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins ( CNOM )  a exprimé son indignation face à la pratique de la médecine par des étrangers en Tunisie d’une manière illégale.

En effet, le CNOM pointe du doigt une anomalie: «l’émergence d’un exercice illégal et organisé de la médecine sur le sol tunisien par des étrangers pratiquant divers actes médicaux, dont la greffe de cheveux, au sein même d’établissements sanitaires privés.» Selon la même source, ces médecins bénéficient d’une campagne publicitaire lancée sur les réseaux sociaux.

Le CNOM rappelle les trois critères indispensables pour exercer la médecine en Tunisie

Il rappelle que l’exercice de la profession de médecin est réservé aux médecins qui remplissent trois critères. Il s’agit de:

  • Détenir la nationalité tunisienne;
  • Etre titulaire du diplôme de docteur en médecine;
  • Etre inscrit au tableau de l’ordre.

Par ailleurs, une dérogation est possible à titre temporaire et révocable. Le ministre de la Santé pourrait l’accorder après concertation avec le Conseil.

En conclusion, le CNOM affirme qu’il s’agit d’une pratique hors la loi. Il prévient les patients, met en garde les contrevenants, et annonce qu’il envisage de les poursuivre devant les juridictions compétentes.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here