L’activité physique, un antidépresseur naturel

antidépresseur naturel L'Economiste Maghrébin

C’est scientifiquement prouvé : l’activité physique est un antidépresseur naturel. Grâce à l’endorphine, une hormone sécrétée pendant l’effort sportif, le sport nous redonne le sourire. Réduit le risque de dépression et améliore notre santé mentale. 

Selon une étude publiée jeudi dernier dans la prestigieuse revue américaine The Lancet Psychiatry, l’exercice physique est un excellent moyen de réduire le risque de dépression. Qu’il s’agisse de pratiquer un sport, de faire de la marcher ou même de faire le ménage.

L’étude s’appuie sur des questionnaires soumis à plus de 1,2 million d’adultes américains. Elle dresse une liste de 75 types d’activité physique, allant de la marche à la musculation, sans oublier le jardinage, la pêche ou même les exercices de yoga. On demandait aux sondés d’indiquer le nombre de fois par semaine ou par mois où ils s’adonnaient à une  activité physique et combien de temps en moyenne.

Sport et santé mentale

Une autre question cruciale était : « Si vous pensez à votre santé mentale, ce qui comprend le stress, la dépression et des problèmes émotionnels, combien de jours lors des 30 derniers n’a-t-elle pas été bonne ? »

Sans surprise, ont signalé les auteurs de cette enquête, les personnes qui exercent une activité physique font état de 1,5 jour de mauvaise santé mentale  par mois. Contre 3 jours et demi pour les sondés qui ne s’adonnent à aucun sport.

A noter que selon l’étude menée par The Lancet Psychiatry, la dose idéale d’exercice physique est de 45 minutes trois à 5 fois par semaine. Au-delà, le bénéfice baisse. De plus, les sondés atteignant trois heures d’activité physique par jour ont déclaré  avoir  une santé mentale moins bonne que ceux sans aucune activité physique. Pourquoi ?  L’étude fait une observation statistique, sans établir de lien de cause à effet.

Un antidépresseur naturel

Par contre, il y a une certitude qui se dégage de cette enquête. Oui, nous sommes plus heureux  quand on est actif. Le fait de pratiquer une ou plusieurs activités physiques aide à se maintenir en forme et contribue à évacuer le stress, le spleen et l’anxiété et mieux combattre la dépression. En somme, un antidépresseur naturel !

Comment expliquer scientifiquement cette sensation de bien-être après l’effort physique ? Lorsqu’on effectue une activité de façon continue pendant au moins 20 à 30 minutes, notre corps produit plus d’hormones euphorisants (sérotonine et endorphines). Tout en diminuant le cortisol, l’hormone de stress. Et cela peut durer quelques heures.

Exercices en salle ou à l’air libre ?

Selon des chercheurs britanniques ayant analysé des essais cliniques comprenant 833 adultes afin d’évaluer la sensation de bien-être des participants après une séance d’exercice effectuée dans une salle de gymnastique ou en plein air, il s’avère que faire de l’exercice en milieu fermé ne semble pas apporter autant de satisfaction et d’énergie que la pratique d’une activité physique à l’air libre.

« D’une manière générale, le seul fait de pratiquer une activité physique à l’extérieur comporte  une influence positive sur l’humeur des participants. La  diminution des tensions, de la tristesse et de l’irritabilité était plus importante en comparaison d’un entraînement en salle », soulignent ces chercheurs

Une certitude : l’exercice pratiqué dans un milieu naturel semble plus satisfaisant sur le plan émotionnel que lorsqu’il est  pratiqué dans un environnement  «  synthétique ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here