Quand le financement des PME en Tunisie fait défaut

PME - L'économiste Maghrebin

 Le financement des PME  pose encore et toujours problème en Tunisie. 

C’est ce qu’affirme  le directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII)  Samir Bechouel.  Lors des Journées nationales de l’entrepreneuriat et de la création d’entreprises, tenue hier 6 septembre, au siège de l’APII, sous le signe « Les mécanismes de la micro-finance », le directeur général est revenu sur la problématique  du financement.

Présentant l’événement, il a affirmé qu’avant 2011, l’événement s’appelait «  Les Mercredi des entreprises  ». Les gouverneurs et les ministres se déplaçaient dans les régions à la rencontre des entrepreneurs.  Malheureusement,  le volet politique a pris  le dessus sur le volet économique dans cet événement malgré sa réussite relative,  regrette-t-il. Après 2011, l’APII  a proposé au Chef du gouvernement de remettre au goût du jour cet événement.

Ainsi, dans toutes les directions régionales de l’APII, l’événement se tient en parallèle dans  une perspective purement économique. Ainsi, il s’agit de disséquer les différents aspects de ce problème épineux.

Tout  en reconnaissant l’existence de plusieurs mécanismes de financement,  Samir Bechouel regrette l’absence de résultats.  Par ailleurs, il a rappelé la mise en place de la procédure du guichet unique pour faciliter la création d’entreprises.

Quand le financement des PME  en Tunisie bloque l’investissement

En effet, tous les constats affirment que le financement des PME en Tunisie bloque l’activité des chefs des PME . L’APII a mené une étude sur terrain qui a ciblé 427 entreprises. Cependant, les résultats sont bel et bien alarmants. 91% des entreprises sondées sont en manque de ressources propres.

Pour cette raison, ces entreprises se sont dirigées vers les institutions bancaires. 47% des entreprises interrogées pointent du doigt le problème du délai du déblocage du crédit et le manque de coordination entre les structure de financement.  44% des entreprises interrogées pointent du doigt le problème de la garantie.  Quelques chefs d’entreprise ont cité le problème de l’absence du fonds de roulement.

En conclusion, il a affirmé que , dans le cadre d’un partenariat entre Zitouna Tamkeen et l’APII, les start-up hébergées dans les pépinière d’entreprises   vont  bénéficier de capacitation économique  de la part de cette banque.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here