Slim Riahi est de nouveau à la tête de l’UPL

UPL

Le bureau politique de l’Union Patriotique Libre (UPL) annonce le retour de Slim Riahi à la tête du parti après une longue absence. Ce qui signifie qu’il a décidé de revenir sur sa démission. 

De son côté, Samira Chaouachi, la vice-présidente de l’UPL a déclaré aux médias que le bloc fera désormais partie d’un front parlementaire plus large. L’objectif est de créer un équilibre afin d’avancer dans l’adoption des lois au lieu de les bloquer. A l’instar de la Cour Constitutionnelle, de l’élection du président de l’Isie et bien d’autres…

Cela fait des mois que de nombreux partis politiques battent de l’aile. Et oui, tout est paralysé y compris à l’UPL. Et le retour de Slim Riahi serait-il un effet d’annonce à l’approche des prochaines élections? On l’ignore encore…

Le retour de Slim Riahi serait-il prévisible?

Rappelons qu’en décembre 2017, Slim Riahi, a annoncé sa démission, via un communiqué et a nommé Samira Chaouachi, vice-présidente du parti, à la tête de l’UPL. Une  décision refusée par  le bureau politique de l’Union patriotique libre (UPL) l’invitant à la revoir.

Même si les raisons de la démission demeurent encore floues, la question est de savoir s’il y avait un rapport avec d’autres conflits.  Ceux-ci auraient surgi au sein de son parti, ou avec certains problèmes judiciaires?

Depuis des mois déjà, Slim Riahi a dit être l’objet d’un chantage politique. Il a annoncé qu’il portera plainte devant la justice britannique, notamment à cause de son statut de résident britannique.

Ses biens ont été confisqués dans le cadre de présomptions de graves malversations couvertes par des sociétés-écrans. Selon les juges du Pôle judiciaire financier, Slim Riahi serait impliqué dans une affaire de blanchiment d’argent.

L’ouverture d’une enquête du Pôle judiciaire financier a décidé officiellement le gel des avoirs de Slim Riahi. A savoir les cinq comptes personnels, au nom de son parti, du Club Africain et des comptes en devises. Ceux-ci utilisés pour son business entre la Tunisie, l’Angleterre et les Emirats Arabes Unis, en date du 28 juin 2017.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here