Cinq députés du parti Machrou3 Tounes démissionnent

Machrou Tounes

Ils sont donc bien cinq députés du parti Machrou3 Tounes à démissionner : Sahbi Ben Fraj, Leila Chettaoui, Marouan Falfel, Souhail Alouini et Houda Slim. La principale cause: « ils ne partagent plus la même vision », nous affirme Leila Chettaoui, qui vient de déposer sa démission officielle au Parlement comme le stipule le règlement. 

Cela fait  quelques jours que la division de parcelle a soufflé au sein du bloc parlementaire de Machrou3 Tounes depuis le vote de confiance du nouveau ministre de l’Intérieur Hichem Fourati qui a divisé plus qu’il n’a rassemblé.

En clair, « les cinq députés démissionnaires ont décidé de voter en faveur du ministre, par opposition aux autres adhérents », nous indique Leila Chettaoui, tout en poursuivant: « nous avons déposé notre information de démission depuis le 31 juillet car avant cela, nous avons envoyé par mail afin d’informer le président du groupe parlementaire de notre décision ». 

 Machrou3 Tounes : le vote de confiance de Hichem Fourati a divisé

Evoquant les principales raisons, « une est principale, les arguments sur lesquels on se base pour accorder la confiance à un ministre », a répondu Mme Chettaoui,  quel devrait être le profil d’un  ministre à qui nous accorderons notre vote de confiance : un technocrate,  indépendant et compétent. On les retrouve tous en la personne de Hichem Fourati. Et nous ne voyons pas l’intérêt de ne pas lui accorder le vote de confiance », a-t-elle poursuivi. 

Avant les événements du vote de confiance du ministre, « nous sommes partis voir le chef du gouvernement avec le secrétaire général Mohsen Marzouk. D’ailleurs, il  y a eu une discussion fructueuse qui s’est terminée sur des notes positives, appelant à réunir la famille des progressistes. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme elles  devraient l’être, car le vendredi il y a eu un volte-face du secrétaire en faveur du non vote », a-t-elle dit. 

Et de poursuivre: « Je pense aussi que les circonstances nous ont donné raison car tout le monde a voté à l’unanimité pour le nouveau ministre de l’Intérieur ». 

Et de conclure: « On ne partage plus la même vision, encore moins la feuille de route. J’ajouterai que tout le long des mois passés, je remercie mes ex-partisans avec qui j’ai partagé de bons moments et que l’avenir nous réunira. La prochaine étape  est celle de se préparer pour la rentrée qui sera sous le signe de l’Union pour la République ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here