Néji Jalloul : « Moraliser la vie politique »

Néji Jalloul - L'Economiste Maghrébin

Néji Jalloul, un des dirigeants du parti Nidaa Tounes fait le point sur les différentes mesures approuvées lors de la réunion du parti durant laquelle a été faite l’annonce du congrès électif à tenir les 25, 26 et 27 janvier 2019 ainsi que celles concernant la situation actuelle. 

Invité sur les ondes radiophoniques, Néji Jalloul a fait savoir que le maintien du chef du gouvernement ou son départ est un faux débat. Il a déclaré dans ce sens: « Nous voulons mettre en place le programme socio-économique du parti Nidaa Tounes pour lequel les Tunisiens nous ont élus. C’est une des raisons pour lesquelles je me dis mieux vaut tard que jamais ».

Selon lui, le problème qui se pose aujourd’hui, n’est pas lié à des personnes, mais à un problème de gouvernance. Il ajoute à cet effet: « Nous devons trouver des solutions urgentes pour l’inflation qui sera bientôt à deux chiffres et pour l’endettement intérieur et extérieur en hausse. Arrivés à une telle situation catastrophique, c’est du jamais vu ».

Néji Jalloul : « Je suis pour le changement des politiques »

Et de poursuivre:  » Je suis pour le changement des politiques. Chacun doit assumer sa responsabilité. Aujourd’hui, tout le monde a quitté le navire, les médecins, les ingénieurs, les hommes d’affaires. On parle de plus en plus de la fuite des cerveaux ».

Il a également ajouté:  » Nous devons mettre en place un programme politique qui réunit la famille des modernistes et bannir l’exclusion car il y va du salut de la souwveraineté de l’Etat, en outre il faut veiller à moraliser la vie politique ».

Et de poursuivre:  » Le gouvernement actuel est en train d’appliquer un programme libéral et non un projet social qui correspond aux attentes des Tunisiens ».

Rappelons que le parti Nidaa Tounes se trouve depuis des mois dans la tourmente depuis que la guerre est lancée  entre le directeur exécutif du parti Hafedh Caïd Essebsi et le chef du gouvernement Youssef Chahed. Ce dernier ayant pointé du doigt Hafedh Caïd Essebsi d’avoir détruit le parti et provoqué l’instabilité du pays.

A quelques mois des élections législatives et présidentielle de 2019,  l’instabilité politique provoque à ces jours des remues-ménages, elle ne cesse de se détériorer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here