Dérèglement climatique : La canicule est désormais meurtrière

dérèglement climatique

Le dérèglement climatique est désigné par les climatologues comme  le phénomène d’augmentation des températures moyennes aussi bien des océans que de l’air  induit par la quantité de chaleur piégée à la surface terrestre à cause  des émissions de gaz, qui provoquent à leur tour un effet de serre.

 

Dérèglement climatique: l’été de tous les records

Le  réchauffement terrestre est-il responsable de  la canicule qui sévit actuellement partout dans le monde ? Cet été a été marqué par des températures extrêmes : En Asie, une canicule meurtrière touche le Japon où la température a atteint un exceptionnel 41,1° à Kumagaya.En Amérique, la Vallée de la mort a failli égaler le record mondial de chaleur enregistré à 54°C au Koweït en 2016.En Europe, les températures ont grimpé à 33,4°C en Laponie finlandaise, avec un record sans précédent à Kvikkjokk en Suède près du cercle polaire.

A cause de la canicule, Au cours du mois de juillet,  plusieurs personnes sont mortes de chaleur  en Inde et au Pakistan avec des températures atteignant un record de 53,5 °C. Même constat en Amérique du nord où les fortes chaleurs ont fait au moins 54 victimes au Québec.

Dans lindifférence générale

Selon une nouvelle étude parue la semaine dernière dans la prestigieuse revue Nature , relayée dans National Geographic, 75% des habitants de la planète risquent de mourir de chaud d’ici à la fin de ce siècle par la faute des émissions de gaz à effet de serre. Pire : les températures augmenteront de 5 degrés d’ici à 2100 si rien ne change.

Selon Camilo Mora professeur à l’université de Hawaï et  co-auteur de cette étude « Les vagues de chaleur meurtrières sont un phénomène très fréquent. Le fait que notre société ne s’inquiète pas davantage des dangers que cela implique m’échappe.  La canicule qui a frappé l’Europe en 2003 a causé la mort d’environ 70 000 personnes, soit plus de 20 fois le nombre de personnes tuées dans les attentats du 11 septembre. », A-t-il souligné.

 La responsabilité de lhomme

Qui est responsable de ce nouveau fléau des temps modernes ? Les  scientifiques du GIEC (groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, créé par le  G8, sous l’égide de l’ONU), affirment que l’homme serait responsable à 95 % du réchauffement climatique provoqué par le CO2 concentré dans l’atmosphère. Résultat : la fonte des glaces,  l’élévation du niveau des mers et l’émergence d’autres événements météorologiques extrêmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here