Jet ski, quad, des loisirs qui tuent et à quel prix?

Jets ski L'Economiste Maghrébin

A chaque nouvelle saison estivale son lot de morts accidentelles dues aux engins mécaniques que les estivants ont plaisir à utiliser de type quad, buggy, jet ski, hors bord… Un phénomène qui prend de l’ampleur d’année en année et qui malheureusement met gravement en danger les citoyens ainsi que les touristes et portent sérieusement atteinte à leur sécurité. Comment agir face à une pratique non réglementée par les autorités nationales et locales, mettant en péril à chaque instant des innocents qui n’aspirent qu’à se baigner en toute tranquillité ?

La sécurité des baigneurs est de la responsabilité des municipalités et leur incombe pleinement. Voilà qu’un drame est survenu à Djerba dû à l’inattention ou encore l’irresponsabilité d’un Jet-skieur ou d’un hors bord. Sur la commune de Midoun, plus précisément à la lagune ( Seguia ). Il y a trois jours un plongeur est mort, percuté par un hors bord, le crâne broyé par une hélice.

Selon Yassine Bazarbacha, un citoyen qui se trouvait sur les lieux : Il s’agirait d’un bateau de plaisance d’après les sources policières qui lui aurait défoncé le crâne. Selon le Maire de la municipalité de Midoun, lieu ou s’est déroulé l’accident, une autre hypothèse est défendue, celle de l’accident de plongée. Mais la seule manière d’obtenir la vérité quand aux circonstances de la mort de Walid Zdiri serait de réaliser une autopsie afin de lever les zones d’ombres, états des lésions sur le  corps et de la boîte crânienne afin d’envisager des hypothèses ( un choc frontal à grande vitesse avec une coque de bateau n’engendrant pas les mêmes blessures qu’une hélice).  S’il s’agit effectivement d’un accident de plongée, les poumons du défunt seraient probablement plein d’eau, alors que dans le cas  d’un accident avec un engin mécanique les poumons de la victime ne contiendraient  de l’eau que de manière superficielle .

Selon le récit de Yassine Bazarbecha, Walid Zdiri aurait effectivement très bien pu se noyer et ensuite être percuté par un bateau, en déclarant: “cela étant très peu probable, il m’arrive encore aujourd’hui de plonger dans la même zone que Walid, la zone étant plutôt calme mais l’un des risques majeurs que connaît la zone est de loin celle en provenance de hordes de jet ski, un accident similaire aurait très bien pu m’arriver à plusieurs reprises, ces jets ski me fonçant dessus plein gaze”.

Une enquête doit être diligentée afin d’envisager les responsabilités de chacun. Walid Zdiri qui plongerait régulièrement n’en était pas à son coup d’essai sur cette zone qui lui était familière. En mémoire de ce jeune plongeur laissant derrière lui son épouse et une fillette.  Bateau de plaisance, quad, jetskis, ou autres….qu’en est-il de la  réglementation quant à leur utilisation.  La mise en place d’un tel cadre légal doit être  éminente afin d’éviter que d’autres accidents ne surviennent et brisent la vie de familles entières.

 

Par

Publié le 22/07/2018 à 18:53

Dans cet article

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin