Ahlem Hachicha Chaker: « L’obligation de l’évaluation objective »

Pour une véritable sortie de crise, faut-il opter pour une démission du gouvernement d’union nationale dans son ensemble ou un remaniement ministériel salutaire ?

Ahlem Hachicha Chaker, directrice exécutive de l’Institut des politiques du Parti  Machrou3 Tounes, a indiqué: « À Machrou3 Tounes, nos positions ont toujours été claires. Pour nous, l’intérêt du pays prévaut sur toute  autre considération. Et l’intérêt du pays ne peut être servi que par des institutions et non par des individus ».  Et d’ajouter « Nous devons tous, collectivement et individuellement, apprendre à nous soumettre à une évaluation objective ». 

 En rapport au gouvernement, « il est indéniable qu’il y a des défaillances, qu’il peut mieux faire, et surtout que le pays mérite mieux. Face au blocage politique actuel, il est utile de se poser la question suivante : dans un régime parlementaire, quelle légitimité peut avoir un gouvernement aujourd’hui dénigré par tous les acteurs qui l’ont désigné et adoubé ? Sa conviction d’être dans son droit, d’être sur la bonne voie, est-elle suffisante pour persister dans ce blocage qui étouffe tout le monde ? », a-t-elle poursuivi. 

Ahlem Hachicha Chaker: « Le gouvernement semble vouloir se défiler »

Evoquant la question de la situation politique, Mme Hachicha Chaker précise: « Aujourd’hui, deux ministères sont vacants. Le gouvernement semble vouloir se défiler, éluder un passage devant l’assemblée. C’est à la fois irresponsable et futile. C’est surtout un déni de démocratie. Nous continuons donc à suivre avec attention, et parfois avec inquiétude, la situation politique, économique et sociale, tout en œuvrant à construire nos structures et renforcer notre capacité à répondre présents sur les enjeux nationaux ».

Et de conclure: « Les élus de Machrou3 Tounes se sont toujours montrés responsables et à la hauteur de leur mandat. Leur unité solide leur permet d’avoir les meilleurs taux de présence et de participation à l’ARP. Ils sont soutenus de manière continue en cela par les instances dirigeantes du parti ainsi que l’Institut des Politiques Publiques, à travers des réunions régulières et des séances de travail et d’accompagnement. Machrou3 Tounes continue donc à porter les valeurs de travail, de gouvernance et de collégialité. Et nous soutiendrons ceux et celles qui partagent nos valeurs ». 

Tout reste à savoir quels sont les scénarios possibles aujourd’hui après la dernière réunion de Carthage à huis clos entre les principaux protagonistes de la scène politique ? Beaucoup de questions qui demeurent sans réponse alors que les défis économiques, sociaux et politiques à relever ne font qu’augmenter. Il semble que les leçons du passé n’ont pas beaucoup servi et la sortie de crise ne fait que s’éloigner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here