La Pharmacie centrale ne voit pas le bout du tunnel

Pharmacie centrale

Le ministre de la Santé, Imed Hammami, a affirmé que l’aide promise (250 millions de dinars) par la Présidence du gouvernement pour soutenir la Pharmacie centrale de Tunisie sera versée prochainement; et ce, lors de son intervention dans le cadre d’une plénière à l’Assemblée des représentants du peuple.

Le ministre a affirmé qu’il s’agit de la première tranche d’un montant global de 500 millions de dinars. Revenant sur les réserves en médicaments, le ministre n’a pas manqué d’afficher son optimisme. Il a affirmé que le  nombre des médicaments stockés atteindra une quantité suffisante pour trois mois d’ici la fin juillet. Et d’ajouter que les réserves seront suffisantes pour six mois, vers la fin de 2018.

Pharmacie centrale de Tunisie , une crise à multiple facettes

Si le ministre considère que le montant en question est capable de résoudre les problèmes de la Pharmacie centrale de Tunisie, Naoufel Amira, le vice-président du Syndicat des propriétaires de pharmacies d’officine de Tunisie (Spot), ne tient pas le même discours. Dans une déclaration aux médias, il a affirmé que le montant de 500 millions de dinars n’est pas suffisant et couvrira à peine les impayés de la Pharmacie centrale de Tunisie. Pour lui, cette solution est loin d’être efficace et structurelle. Il s’agit d’une solution provisoire.

Pour rappel, la pénurie de médicaments n’est plus à démontrer. Elle est perceptible dans les hôpitaux, les pharmacies et les cliniques. Des Tunisiens ont même recouru à leurs amis ou parents résidents à l’étranger pour l’envoi des médicaments indisponibles en Tunisie. En effet, la Pharmacie centrale de Tunisie se trouve confrontée à plusieurs difficultés, notamment en matière de suspicion de corruption et d’impayés.
Les chiffres riment la conjoncture difficile de l’institution : les caisses sociales qui lui doivent en tout et pour tout 325 MDT –  dont 323 millions de dinars sont à la charge de la CNAM –  et les établissements de santé relevant du ministère de la Santé qui lui doivent à leur retour 344 MDT; sans mentionner d’autres établissements publics qui doivent à la Pharmacie centrale 38 MDT.

Par

Publié le 20/07/2018 à 09:00

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin