Soldes en Tunisie : l’engouement n’est plus le même

soldes en Tunisie

L’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) et le ministère du Commerce se sont mis d’accord sur la date des soldes en Tunisie (soldes d’été).  

Les deux partenaires se sont mis d’accord sur la date du 2 août. La centrale patronale a affirmé que les soldes s’inscrivent dans la cadre de la création d’une dynamique et dans la contribution à l’amélioration du pouvoir d’achat des consommateurs tunisiens. Il est à rappeler que le ministère avait proposé auparavant la date du 25 juillet 2018 comme date de début de la saison des soldes d’été en Tunisie. Notons que depuis 2011, les soldes interviennent dans un contexte économique particulier marqué par la chute du pouvoir d’achat des consommateurs tunisiens. Plusieurs observateurs affirment qu’on a beau parlé des soldes cependant les prix des articles demeurent relativement inaccessibles pour les consommateurs tunisiens à cause de l’inflation et de la chute du pouvoir d’achat.

Quand les soldes en Tunisie ne répondent plus aux normes

Si la période des soldes rime avec opportunité pour les consommateurs (dont la majorité fait partie de la classe moyenne) pour acheter de nouveaux articles, pour les commerçants c’est l’occasion de liquider les anciennes collections à des prix relativement convenables voire plus au moins accessibles pour les Tunisiens.

Les soldes en Tunisie doivent répondre à un certain nombre de critères à savoir que: les prix doivent prendre en considération la période des soldes, les anciens prix et les nouveau prix doivent être affichés sur les articles; et à cet égard, le consommateur est appelé à la vigilance afin d’identifier les réductions réelles.

D’ailleurs à chaque période de soldes, les équipes de contrôle du ministère du Commerce identifient plusieurs infractions qui n’ont rien à voir avec l’esprit des soldes en Tunisie. Dans la conjoncture actuelle, force est de constater que les Tunisiens n’ont plus le même engouement pour les soldes qu’auparavant, vu la conjoncture socio-économique. Certains avancent que les Tunisiens sont plus intéressés par la fripe que les soldes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here