PARJ : les réformes, un élément essentiel de la démocratie

PARJ L'Economiste MaghrébinPARJ

Le projet de jumelage institutionnel « Appui à la formation des personnels de justice » a été mis en place dans le cadre du Programme d’Appui à la Réforme de la Justice (PARJ), dont la clôture s’est achevée le jeudi 12 juillet 2018, à Tunis. Étaient présents: les Ambassadeurs des pays partenaires, notamment de France et d’Italie, une représentante de la Délégation de l’Union européenne en Tunisie et enfin les différents acteurs et partenaires du projet.

Créé depuis 2015, l’Institut Supérieur de la Magistrature (ISM), vise à améliorer le contenu de la formation initiale en faveur des auditeurs de justice, des greffiers, des notaires et des huissiers, de restructurer le dispositif de formation continue (magistrats, greffiers). En clair, l’objectif est de mettre en place des nouvelles méthodes de travail et des outils de travail.

Notons également que le projet de jumelage est financé par un consortium franco-italien représenté par le Ministère de la Justice français, le groupement d’intérêt public Justice Coopération Internationale (JCI) et l’Ecole Supérieure de la Magistrature italienne (SSM) dont la le financement européen s’élève à 1.3 million d’euros.

PARJ : renforcement des professions judiciaires

Laurent Viguié, ministre Conseiller de l’Ambassade de France en Tunisie, a souligné dans une déclaration aux médias: “Le travail qui a été réalisé pendant les trois dernières années est très conséquent et impressionnant. Entre la consolidation, la prévision, l’organisation, la formation de l’ensemble des professions judiciaires que ce soient les magistrats, les huissiers, les notaires, je suis sûr que cela va relancer une dynamique de renforcement des professions judiciaires. Ce qui est tout de même un élément essentiel de la démocratie tunisienne.”

En réalité, c’est depuis 2012 que l’Union européenne appuie la réforme de la justice en Tunisie. Aux dernières nouvelles, le financement du Programme d’Appui à la Réforme de la Justice devra débuter fin 2018 avec un appui financier global de l’UE de 60 M euros jusqu’à 2024.

 

 

Par

Publié le 13/07/2018 à 17:51

Dans cet article

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin

Send this to a friend