Organisations nationales et partis politiques condamnent l’attaque terroriste

Attaque terroriste l'Economiste Maghrébin

Suite à l’attaque terroriste perpétrée dimanche 08 juillet 2018 à Ain Soltane visant  une patrouille de la Garde Nationale et ayant conduit à la mort de six agents de la garde nationale, des partis politiques, organisations patronales et syndicales dénoncent. 

Les organisations nationales comme l’Utica et l’UGTT ont condamné fermement l’acte criminel, en présentant leurs condoléances aux familles des victimes. Idem pour la CONECT, qui elle aussi a condamné fermement cet acte criminel. De ce fait, la CONECT  rappelle que la réussite de la guerre contre le terrorisme sous toutes ses formes relève de la responsabilité de l’ensemble des Tunisiens, les appelant à une plus grande vigilance et à une mobilisation générale autour de nos forces sécuritaires et militaires pour les soutenir et les appuyer dans leur lutte contre ce fléau qui doit constituer la priorité absolue de la nation entière.

Quant à l’ensemble des partis politiques et toutes les composantes de la société civile, elles appellent elles aussi à renforcer davantage l’unité nationale, la coopération et la coordination de tous les efforts. Le parti Machrou3 Tounes exprime sa ferme condamnation et la dénonce la surenchère politique. Pour lui, il incombe à toutes les parties responsables de prendre leurs responsabilités au niveau des nouvelles nominations au sein de la garde nationale opérationnelle pour lutter contre le terrorisme et le suivi des éléments criminels.

Attaque terroriste : les partis politiques dénoncent

Même cas pour le parti Al Badil Ettounsi, qui lui aussi a exprimé son inquiétude au sujet de la gravité de ce processus, dans cette circonstance sensible à la sécurité nationale tunisienne. Il appelle à la poursuite des parties responsables de l’instabilité au sein du système de lutte contre le terrorisme dans la Garde nationale.

Par ailleurs, notons qu’une réunion  du conseil de sécurité nationale sera prévue ce mardi 10 juillet 2018 au Palais de Carthage, sous la présidence du Chef de l’Etat.

Cette réunion regroupera le chef du gouvernement, le ministre de l’Intérieur et ceux de la Justice et de la Défense; et ce dans le but d’évaluer la situation dans le pays après l’attentat terroriste d’Aïn Soltane et d’examiner les récentes nominations survenues au sein du ministère de l’Intérieur. 

Quant aux pays ayant dénoncé l’attaque terroriste, l’Algérie a condamné avec force l’attaque terroriste à Jendouba. De son côté, Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur de France en Tunisie s’est exprimé en ces termes: “Au nom du gouvernement français, de la très vive émotion qui s’empare de tous ceux qui dans le monde luttent et lutteront pied à pied contre le terrorisme. La France se tient évidemment aux côtés de la Tunisie dans l’épreuve qui frappe ce pays et ce peuple dont le courage force l’admiration. Je présente aux familles des victimes mes très sincères condoléances.”

Par ailleurs, la Grande Bretagne a déjà alerté ses ressortissants de ne plus de se rendre dans la ville de Jendouba. Le Foreign & Commonwealth Office a rappelé que dans certaines zones du sud de la Tunisie, notamment les villes de Médenine, Tataouine et Douz, le FCO déconseille maintenant tout voyage, incluant  la région de Biq (à l’ouest de Ghardimaou) dans le gouvernorat de Jendouba.

 

Par

Publié le 09/07/2018 à 14:58

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin