Kairouan, trou noir du développement régional

Kairouan

La Fondation Konrad Adenauer Stifttung et Sigma Conseil ont organisé jeudi la cinquième édition des « Rencontres de Tunis », à Kairouan. Une enquête par sondage exclusif auprès des habitants du Gouvernorat a été présentée portant sur l’emploi et le développement de Kairouan. 

Kairouan souffre de plusieurs maux (délinquance juvénile, suicide en hausse, pauvreté, construction anarchique et dégradation du patrimoine historique et culturel) ce qui n’a induit aucun développement dans la ville de Kairouan et encore moins de croissance. Mais cela n’empêche que le gouvernorat de Kairouan dispose des vrais atouts non négligeables pour jouer un rôle de premier plan dans la dynamique du développement régional équilibré dans le pays. 

Kairouan L'Economiste Maghrébin

Hassen Zargouni, directeur de Sigma Conseil a fait savoir qu’à Kairouan, comme ailleurs dans les zones intérieures, il y a un énorme potentiel en matière d’emploi, notamment dans les secteurs de l’agriculture, l’industrie manufacturière, le tourisme culturel et patrimonial. Il peut se révéler rapidement en améliorant la desserte et les accès au gouvernorat et à son chef-lieu, par des routes rapides et le chemin de fer; Kairouan étant géolocalisée dans une zone intermédiaire entre le nord et le sud, l’est et l’ouest du pays.Qualité de vie Kairouan L'Economiste Maghrébin

Présent lors de ce colloque, Souhail Alouini, député du bloc parlementaire Machrou3 Tounes a souligné de son côté qu’à Kairouan l’offre est grande- en termes de ressources humaines, agricoles, culturelles, foncières, etc.- mais que la demande n’est pas atteinte en raison notamment des infrastructures défaillantes, comme des autoroutes à voies rapides, des trains, aéroport…. 

L’emploi à Kairouan et le taux de chômage

Evoquant le taux de chômage en hausse, il a mis l’accent sur les causes, à savoir le manque d’investissement et de créations d’emplois et de richesses. Il ajoute: « Le rôle de l’Etat, absent durant les 60 années, se fait sentir et doit absolument corriger cette inégalité, non seulement pour le cas de Kairouan, mais aussi pour tous les gouvernorats du Centre. »

Et de poursuivre: « Si Kairouan décolle économiquement, culturellement et industriellement, toute la région du centre ouest suivra. C’est dans l’intérêt du pays et de sa population, car la création de richesses sera bénéfique pour tous. Il est absolument temps d’agir dans ce sens ». Sigma Conseil L'Economiste Maghrébin

Il est en effet important d’analyser ce qui constitue des obstacles dans le développement de la qualité de vie dans le gouvernorat et l’amélioration de l’aménagement. 71.7% des sondés mettent en premier rang le manque d’initiatives de la part des responsables d’Etat. 70.6% des sondés voient le manque de moyens financiers pour développer les régions intérieures comme deuxième plus grand obstacle. Pour 69.6% des sondés, le manque d’investisseurs est l’un des obstacles qui freinent le développement de ce gouvernorat. 61.9% mentionnent que les freins au développement se résument dans le régionalisme et le favoritisme envers la capitale et le Sahel. Enfin, 31% estiment que la situation sécuritaire dans les régions bloque le développement régional.

Les attentes des habitants de Kairouan

Emploi Kairouan L'Economiste Maghrébin

Recommandations clés  

  1. Prendre le relais sur Monastir et Sousse où les ressources sont épuisées, qu’elles soient humaines ou naturelles (eau, sol…), en termes d’investissements en industrie manufacturière, par le développement des zones industrielles et leur mise en relation par voies ferrées et de routes rapides avec Tunis, Sousse et le Sud.
  2. Exploiter la position géographique de Kairouan pour devenir un véritable hub régional. Il est urgent de développer les accès, mais aussi les voies du numérique (fibres optiques…). Cela démultiplie immédiatement les capacités d’attractivité et créerait un appel fort d’investisseurs à la recherche de nouveaux espaces compétitifs à l’arrière-pays (armature urbaine à taille intermédiaire).
  3. Investir dans les investissements soft : équipements sportifs, espaces culturels, pôles technologiques thématiques.
  4. Inscrire la ville de Kairouan parmi les 50 autres villes dans le monde en tant que cités pilotes à projeter dans le futur par une transformation digitale rapide et conséquente, en plus du programme Smart City.
  5. Imaginer un montage intelligent ouvert participatif et entrepreneurial, afin de sauver les bâtisses de la vieille ville de Kairouan et de réhabiliter et mettre en valeur son patrimoine, à l’image la Medina de Tunis. Cette vision doit être partagée et appropriée, dans le cadre d’un master plan plus vaste qui indique les orientations futures de la ville en termes de transformation, d’extension et d’équilibre entre le monde rural qui entoure la grande ville et les bourgs urbains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here