Un partenariat plus fructueux pour la période post-Brexit

royaume-uni - l'économiste maghrébin

La Chambre de commerce tuniso-britannique a organisé, aujourd’hui, en collaboration avec le Centre de promotion des exportations de Tunisie (Cepex) un séminaire portant sur les nouvelles perspectives et opportunités pour le partenariat tuniso-britannique, et ce, en présence de Hichem Ben Ahmed, secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, Louise De Sousa, ambassadrice du Royaume-Uni en Tunisie ainsi que des opérateurs économiques et représentants des médias.

A cette occasion, M. Ben Ahmed a annoncé que le potentiel d’échanges économiques et commerciaux entre la Tunisie et le Royaume-Uni demeure sous-exploité, ce qui nécessite de saisir l’opportunité qu’offre le Brexit pour impulser la dynamique de partenariat bilatérale.

Dans ce sens, il a affirmé qu’une task force regroupant des représentants de l’ambassade britannique en Tunisie, du Cepex et de la Chambre de commerce tuniso-britannique a été créée pour identifier les pistes qui permettront d’établir un cadre de partenariat plus fructueux pour la période post-Brexit.

Hichem Ben Ahmed a rappelé que le Royaume-Uni est le 7ème client et le 15ème fournisseur de la Tunisie avec un volume d’échanges de l’ordre de 1,4 milliard de dinars en 2017, et une balance commerciale excédentaire de 152,37 millions de dinars en faveur de la Tunisie.

Le Royaume-Uni appelle à négocier un nouvel accord économique

L’ambassadrice du Royaume-Uni en Tunisie a évoqué, de son côté, l’importance de négocier un nouvel accord économique entre son pays et la Tunisie, en remplacement de l’accord d’association signé entre la Tunisie et l’Union européenne.

Et d’expliquer que les échanges tuniso-britanniques demeurent faibles par rapport au potentiel existant et aux échanges réalisés entre le Royaume-Uni et d’autres marchés comparables.

Elle a cité l’exemple du marché marocain qui exporte 60% de sardines, 25% de tomates et 11% d’huile d’olive commercialisés au Royaume-Uni. «Il n’y a pas de raison pour que la Tunisie ne fasse pas pareil», a-t-elle souligné.

Et de conclure qu’un programme d’assistance technique aux exportateurs sera mis en place par l’ambassade du Royaume-Uni en Tunisie, et ce, en collaboration avec le Cepex. Une nouvelle visite de l’envoyé spécial du Premier ministre britannique pour le Commerce avec une délégation d’hommes d’affaires britanniques aura, selon ses propos, bientôt lieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here