Foire du livre : zoom sur trois livres tunisiens

foire nationale du livre - L'économiste maghrébin

Les livres tunisiens se sont distingués  lors de la 34ème  édition de la foire internationale du livre  qui se tient actuellement du 6 au 15 avril, au Parc des expositions du Kram.

Encore une édition qui affirme que les écrivains tunisiens  ne manquent ni de talent ni de lecteurs. . Nous vous présentons dans cet article, trois  livres tunisiens disponibles à l’occasion de cette édition de la foire du livre. Il convient de rappeler que ce  choix n’est pas exhaustif. En dépit des  chiffres attestant que les Tunisiens ne sont pas des lecteurs assidus,une constellation d’auteurs tunisiens ont pu se  faire leur propre lectorat.

livre Un zéro pour les morts – Journal algérien
Edité par la maison d’édition, Al Moutawasset et écrit par le romancier tunisien  Kamal Riahi  « Un zéro pour les morts – Journal algérien »  a déjà remporté  le Prix  Ibn Battouta de la littérature du voyage au Maroc, catégorie Journal intime.Notons  également que Kamal Riahi est titulaire de plusieurs prix prestigieux et qu’il doit sa célébrité a son premier roman Al- Mishrat (le scalpel). Depuis l’obtention de ce prix  en décembre 2017, la presse maghrébine et tunisienne ne tarit pas d’éloges. Le roman revient sur une période particulière de la vie  du romancier  (2009-2010)  au cours de laquelle, il a été obligé de quitter le pays  pour l’Algérie à la quête  d’un emploi . A travers le journal, le romancier  braque la lumière sur  les agissements des gouvernements arabes à l’égard de leurs  citoyens. .

Les racines de la peur entre l’Islam et l’Occident
A travers ce livreédité par Waraka édition,  le jeune chercheur en civilisation arabo-musulmane  Ghofrane Hseini  mène une véritable investigation pour comprendre les racines de la peur mutuelle entre le monde musulman et le monde occidental. Le jeune chercheur soutient que  cette peur a fait que la civilisation islamique a manqué de bénéficier de nombreux  progrès enregistrés dans le monde occidental.

Le chercheur a subdivisé  le livre en  trois chapitres. A travers le premier chapitre, il  établit une comparaison entre « l’universalité de l’Islam et la mondialisation occidentale »  sans oublier de revenir sur la problématique de la domination culturelle de l’occident  et le nouvel ordre mondial.

Pour ce qui est du deuxième chapitre, le chercheur  revient sur la relation entre l’Europe et l’Islam. Pour mener à bien cette analyse, le chercheur a procédé à une lecture de cette relation à travers des faits historiques à commencer par l’époque des Croisades. Dans le troisième chapitre, Ghofrane Hseini revient sur  l’orientalisme et la laïcité.

Les lunettes de ma mère
Edité par Editions Mots passants et  écrit par le militant de gauche Ezzeddine Hazgui, ce livre est un voyage dans la mémoire d’un militant de gauche à travers ses souvenirs en prison et loin des murs de l’institution pénitentiaire. L’oeuvre  donne un éclairage à la fois personnel et historique  dans la mesure où il essaie  d’introduire  le lecteur dans la sphère intime de l’auteur  et d’évoquer  la souffrance indéniable  de la gauche tunisienne pendant les années 70.
livre

Par ailleurs, le titre du Journal  en lui-même ne doit rien au hasard. Il  a été choisi parce que l’auteur  a été dans l’incapacité, à un moment donné, de satisfaire  un vœu de sa mère  à savoir l’achat de verres de lunette. Le livre contient également des documents inédits à l’instar des lettres envoyées de prison  à l’adresse de  ses enfants  Jawher et Dalila.

 

 

 

 

 

 

 

[raside number= »3″ tag= »livre »]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here