Tunisie – Costa Rica (1-0): une victoire pour entretenir le moral

Tunisie - Costa Rica

La Tunisie a encore gagné dans la rencontre amicale face au Costa Rica. Un autre test  pour le coach Mâaloul pour mieux se faire une idée de l’état des lieux. Et une seconde victoire, après celle de l’Iran, qui doit lui permettre de confirmer des choix.

Le propre des rencontres amicales, quels que soient les enjeux et les circonstances, est de ne jamais tracer des certitudes. Et donc de ne pas nous engager à faire des jugements définitifs. On sait que les adversaires ne montrent pas toujours leur jeu.

Toujours est-il que la rencontre Tunisie-Costa Rica, du 27 mars 2018, au stade de l’Allianz Arena de la ville de Nice, a montré une équipe tunisienne bien en vue. Il y avait, de ce côté des choses, le résultat et la manière. Le score, sans appel (1-0), a fourni une idée de la prestation des Tunisiens.

Wahbi Kharzi, auteur du seul but tunisien, est, à ce stade, un des joueurs sur lesquels Nabil Mâaloul peut compter. Le but qu’il a réussi à mettre dans la cage de Keylor Navaz, qui évolue, depuis 2014, au Real Madrid, en dit long sur le savoir-faire et la ténacité d’un technicien qui a du reste également marqué au cours du premier test face à l’Iran.

Il n’est sans doute pas le seul. Dans la mesure où toute l’équipe tunisienne était bien debout face à un adversaire qu’elle a dominé du début à la fin. Notamment au cours d’une première mi-temps au cours de laquelle le Costa Rica n’a pas donné l’impression de trouver de solution à son étranglement.

L’équipe tunisienne a toujours donné l’impression d’être prête au combat, refusant de céder un millimètre carré face à un Costa Rica qui n’a pas manqué, par moments, de montrer ses griffes par des actions agressives, signe évident d’une certaine capacité à faire son jeu.

Une défense éveillée

Au cours des quelques actions qu’il a su créer, le Costa Rica a trouvé une défense éveillée. A l’image d’un Moez Hassen, gardien de but de l’équipe de Nice en 2014-2015, qui jouait pratiquement à domicile; largement soutenu par un public tunisien qui arborait sans cesse le drapeau national.

Le coach national a encore une fois fait tourner son effectif, en effectuant par moments des combinaisons et des variations pour se rendre compte des possibilités qui peuvent s’offrir à lui dans le cas où…

Il est à peu près sûr que le coach national s’est encore fait au cours de la rencontre face au Costa Rica une idée des joueurs qu’il retiendra pour la liste finale qui devra être adoptée pour la phase finale de la Coupe du monde Russie 2018 (14 juin-15 juillet).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here