Lutte contre le tabac : la Tunisie peut mieux faire

OMS Consommateurs du taba

Même si elle n’est pas encore parvenue aux résultats escomptés, la Tunisie est un pays qui fournit des efforts en matière de lutte antitabac. Les acteurs locaux, les stratégies mises en place par le programme national de lutte antitabac, ainsi que l’application (quoique incomplète) des textes de lois antitabac ont permis au pays de progresser dans ce chemin. Néanmoins les Tunisiens sont encore trop nombreux à être sous l’emprise du tabac.

La dernière édition du «Tobacco Atlas» publiée  par les deux organisations américaines de lutte contre le tabagisme, The American Cancer Society et Vital Strategies, établit ce constat et dresse un état des lieux de ce qui est réalisé en Tunisie en matière de lutte antitabac.

Ainsi selon le rapport, plus de 11 100 Tunisiens décèdent suite à l’apparition de maladies causées par le tabac chaque année. Pourtant, plus de 7000 enfants âgés de 10 ans à 14 ans et 1 866 000 adultes de 15 ans et plus, continuent à consommer quotidiennement du tabac.

Chez les hommes le tabac a été la cause de 24,88% des décès pour l’année 2016,  avec 171 décès hebdomadaires en moyenne. Par ailleurs, les Tunisiens sont 40,93% plus nombreux que les fumeurs de sexe masculin dans les pays à indice de développement humain élevé.

Avec un taux de 3.19 %, les femmes tunisiennes fument en moyenne moins que dans les pays à indice de développement humain élevé. Malgré ce taux, faible en comparaison de celui des consommateurs de sexe masculin, le tabac cause 8,1% des décès chez la femme.

D’un autre côté, le coût économique du tabagisme en Tunisie s’élève à 1274 millions de dinars. Cela comprend les coûts directs liés aux dépenses de santé et les coûts indirects liés à la perte de productivité due à la mortalité et à la morbidité précoces.

Souvent mis au second plan, les effets sur l’environnement sont bel et bien présents. On estime que 6463 tonnes de mégots et de paquets sont rejetés en Tunisie chaque année, des déchets dont la toxicité n’est plus à démontrer. Quant à l’impact sur les foyers, le rapport estime qu’en Tunisie un fumeur dépense en moyenne 5,81% de son revenu moyen pour s’offrir une des marques de cigarettes les plus populaires dans le pays.

Tant que la Tunisie ne parviendra pas à réduire la progression du tabagisme, il ne sera donc jamais assez d’en dénoncer les dangers.

[raside number= »3″ tag= »tabac »]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here