Vers un dépistage systématique de la dépression chez l’adolescent ?

dépistage de la dépression
Copyright : istock

La dépression chez l’adulte est bien connue des professionnels de santé et du grand public, et fait l’objet de plus en plus de recherches. Avec ses signes francs, son diagnostic est de manière générale aisée. Cependant, il est moins évident de la dépister chez l’enfant et l’adolescent. Etant sous-diagnostiquée, cette maladie évolue de manière insidieuse jusqu’à sa découverte au stade des complications.

Avec l’accroissement du nombre de cas de dépression et de suicides chez les enfants de par le monde, la lumière est mise sur la nécessité de donner plus d’attention aux  particularités de cette maladie à cet âge.

A cet effet, l’American Academy of Pediatrics met à jour ses recommandations en matière de dépistage de la dépression chez les adolescents, de manière à étendre la prise  en charge à tous les niveaux, notamment dans les services  de santé de première ligne.

Sous-évaluée mais bel et bien présente, la dépression atteint près d’un adolescent sur 5 d’après les études américaines. Souvent l’accent est mis sur le fait qu’elle revêt des aspects différents par rapport à celle des adultes. Ayant des signes spécifiques chez l’adulte, la dépression s’exprime par un changement de comportement ou par des somatisations à l’adolescence. Le sentiment d’être déprimé est remplacé chez l’adolescent par un état d’irritabilité voire d’agressivité. Pour désigner ce qu’il ressent, l’adolescent se dit « stressé » ou « à plat », tandis que chez l’adulte le terme déprimé laisse moins de place au doute.

Les nouvelles recommandations appellent donc à une plus grande vigilance vis-à-vis de ces signes et  encouragent les pédiatres à s’entretenir seuls avec leurs jeunes patients,  les adolescents susceptibles de parler plus ouvertement de ce qu’ils ressentent en l’absence des parents. Ainsi si le médecin suspecte une dépression, il sera amené à prescrire un traitement ou à orienter le jeune patient  vers un spécialiste en santé mentale.

Ces recommandations qui encouragent la recherche de signes de dépression chez l’adolescent par les professionnels de la santé sont également une invitation auprès des parents à prêter plus d’attention à ces signes et à en discuter sereinement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here