Jaouhar Ben Mbarek : “La crise actuelle est due à un trop-plein de frustrations”

système constitutionnel

Interpellé sur la possibilité d’annuler des mesures relatives à la hausse des prix et des augmentations des  TVA inscrites dans la loi de finances 2018, le constitutionnaliste et fondateur du réseau Doustourna, Jaouhar Ben Mbarek, a affirmé à leconomistemaghrebin.com que le gouvernement pourrait apporter des modifications à la LF 2018 à travers une loi de finances complémentaire.

Le constitutionnaliste a rappelé que les gouvernements qui se sont succédé ont opté pour des lois de finances complémentaires. “Si le gouvernement Chahed veut changer un certain nombre de dispositions de la loi de finances 2018, il peut présenter un projet de loi de finances complémentaire 2018, à n’importe quel moment de l’année“, précise-t-il.

Et d’ajouter : “Proposer un projet de loi de finances complémentaire ne décrédibilise pas le gouvernement. C’est une option qui s’offre au chef du gouvernement pour faire face à l’instabilité et au mécontentement général. Ce n’est pas un signe de faiblesse.

Selon lui, le malaise social remonte à des années. “Les mesures prévues dans le cadre de la loi de finances 2018 ne sont pas de nature à provoquer de violentes réactions“, estime-t-il.

Le gouvernement d’union nationale doit trouver une voie de sortie à cette crise et ne pas céder aussi facilement aux pressions extérieures”, conclut-il.

Par

Publié le 11/01/2018 à 12:30

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin