L’ANCSEP dément l’existence de 125 produits cancérigènes

ANCSEP

L’Agence Nationale de Contrôle Sanitaire et Environnemental des Produits (ANCSEP) a démenti les informations lancées par l’Organisation tunisienne d’information du consommateur (OTIC) sur l’existence de 125 matières toxiques et cancérigènes sur les marchés locaux. Le directeur de l’Agence Chiheb Ben Rayana a exposé l’avis de l’agence sur le sujet, lors de son passage sur les ondes radiophoniques, aujourd’hui, 4 janvier.

Tout en reconnaissant l’existence de plusieurs substances chimiques qui présentent un danger en Tunisie, le directeur de l’ANCSEP a fait savoir que ce genre de substances est traité conformément aux conventions internationales. Revenant sur l’origine de l’information, Chihed Ben Rayana a indiqué que l’organisation s’est basée uniquement sur les mises en garde lancées par l’Agence à propos de certaines fournitures scolaires achetées sur le marché parallèle. Chiheb Ben Rayana a avancé que L’Organisation tunisienne d’information du consommateur (OTIC) ne dispose d’aucune étude prouvant ce qu’elle avance.

Version de l’ANCSEP contre celle de l’OTIC

Il est à rappeler que l’OTIC a publié un communiqué, en date du 1er janvier  2018, qui avance que l’Agence Nationale de Contrôle Sanitaire et Environnemental des Produits (ANCSEP) a détecté la présence de 125 substances chimiques nuisibles entrant dans la fabrication d’un certain nombre de produits importés, essentiellement de Turquie et d’autres pays, à savoir le prêt-à-porter, les chaussures, jouets pour enfants et fournitures scolaires.

Sur un autre volet, l’organisation a estimé qu’en cas d’adoption des normes européennes, 70% des produits provenant de Turquie et d’autres pays seront éliminés du marché tunisien, à cause de la non-conformité aux normes de qualité.

Il est à rappeler qu’il s’agit d’informations qui touchent à la sécurité du consommateur qui ne maîtrise pas les secrets et le contenu des produits. Pour mieux renforcer la sécurité des citoyens, la vigilance est de mise de la part des consommateurs, de même que le renforcement du contrôle et des exigences de qualité de la part des autorités compétentes, pour dissiper les peurs des citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here