Paiement en ligne : entre restrictions réglementaires et culture d’usage

vente en ligne

Les modes de paiement en ligne ont fait aujourd’hui l’objet d’un atelier organisé par la CONECT Intech, en partenariat avec le Technopôle ElGhazala, et avec le soutien du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD).

Objectif : passer en revue les différents modes de paiement en ligne internationaux disponibles en Tunisie et discuter des avantages et limites avec les deux acteurs principaux, La Poste et la Société Monétique de Tunisie, pour aider les start-ups tunisiennes à exporter leurs services numériques en ligne.

Au lendemain de l’approbation en Conseil des ministres du projet de loi  Start-up Business Act, visant à faire de la Tunisie une Startup-Nation à la croisée de la rive sud de la Méditerranée, de la région MENA et de l’Afrique, beaucoup de questions demeurent en suspens quant au déploiement de son potentiel.

La vision de Tunisie Digitale 2020 devrait assurer la réduction du chômage et la création d’emplois dans les secteurs du numérique et de l’Offshoring, ainsi que la création de champions nationaux, soutenir la création de la valeur ajoutée, gage de pérennisation des organisations et des emplois, par l’accompagnement à l’entrepreneuriat. Elle devrait également stimuler l’innovation et améliorer la compétitivité de l’entreprise, tous secteurs confondus, par l’investissement dans les TIC et le positionnement dans l’économie numérique.

Cependant, et du fait des restrictions en matière de transfert de devises, aujourd’hui, les résidents tunisiens éprouvent plusieurs difficultés à rapatrier ou bien réutiliser les montants en devises provenant des ventes en ligne.

Revoir la réglementation

La complexité de la réglementation tunisienne en la matière réduit les opportunités des services numériques à l’export. C’est pourquoi, le changement de plusieurs articles en matière de réglementation de change s’impose, notamment pour les start-ups.

«Il faut batailler pour un changement majeur. Il faut libérer et donner l’opportunité et la flexibilité aux acteurs. La Poste Tunisienne forme ses agents à l’utilisation des nouveaux produits et va élargir son réseau en matière de conseils aux clients. Elle lancera, à partir de début 2018, l’e-Dinar Pay pour répondre aux besoins des commerçants», a affirmé, Moëz Chakchouk, PDG de la Poste de Tunisie.

La culture du cash l’emporte encore!

Moëz Chakchouk n’a pas manqué de souligner que sur le plan national, La Poste Tunisienne dispose de modes de paiement en ligne diversifiés. «Malheureusement, le problème est aussi au niveau de l’usage de ces modes. On compte actuellement 16 000 TPE. En 2018, il y aura une révolution en matière des Comptes courants Postaux (CCP)», a-t-il annoncé.

Quoi de neuf pour les Startups ?

N’ayant aucun accès à des plateformes de payement international renommées, comment la start-up se positionnera-t-elle sur le marché régional et international? Quelles seront alors les procédures pour implémenter un kit de paiement en ligne? Que peut-on faire avec les moyens déjà existants?

Dans le cas de La Poste Tunisienne, tout est gratuit et l’effort technique n’est pas facturé, mais une commission étudie les dossiers, selon les catégories des commerçants. Toujours valable pour le marché local, l’offre de La Poste Tunisienne s’étendra bientôt à un nouveau service avec la Carte e-Dinar Pro où le commerçant aura accès immédiatement au montant payé par l’acheteur.

La SMT changera la donne

Pour faciliter l’accès à plusieurs moyens de paiement en ligne, aider et encourager les startups à développer des projets innovants, le site « clictopay.com » permet, à partir du début de l’année 2018, à un e-commerçant de s’inscrire, après avoir choisi une banque de la place ou La Poste tunisienne, d’ouvrir un compte et d’intégrer son site marchand sur la plateforme de la Société Monétique de Tunisie (SMT).

Invité par la CONECT InTech, Khaled Bettaieb, PDG de la Société Monétique de Tunisie, a souligné que le produit proposé à la vente en ligne doit intéresser. Un site de vente en ligne doit être bien référencé. A ce propos, la confiance est un élément crucial que le vendeur doit impérativement assurer à ses clients.

ClicToPay de la SMT contient toutes les procédures pour proposer un site e-commerce avec paiement sécurisé, modulable et clé. C’est une plateforme multi-banques, multi-moyens de paiement, multi-devises et dotée d’outils de fraud-management et reporting facilitant la gestion quotidienne des activités d’e-commerce.

Pour implémenter un kit (solution) de paiement en ligne, la première phase consiste à déposer une demande d’adhésion de commerçant sur la plateforme de la SMT, créer un profil (identité, secteur, d’activité, banque ou La Poste) et télécharger les paramètres d’accès. Après la validation des tests, un mail sera envoyé au banquier. Cette première phase d’accès est une sorte de demande.

Pour la SMT, la carte de l’acheteur n’est pas stockée chez le commerçant. Le paiement d’une commission est proportionné au montant de l’opération (transaction) effectuée. Le remboursement du commerçant se fait actuellement dans un délai de 48 heures. L’objectif de la SMT consiste à le réduire à 24 heures.

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai trois soucis avec les sol° de e-paiement en Tunisie :
    La PT, c’est la bureaucratie et leur kit est très cher, 3000 DT !? Hors commission sur chaque transaction.
    ClicToPay refuse le 2/5 des cartes internationales. Etes vous prêt à refuser 40% de votre CA !? Et la banque prend bien sûr une commission, de l’ordre de 6% :-( Donc vous perdez presque 50% de votre CA avec ClicToPay).
    Mon 3ème soucis est la commission. Pas moins de 5% alors qu’à l’international, les solutions de type PayPal, Checkout, etc., c’est aux allentours de 1% alors que les banques françaises, par exemple est entre 2 et 4 %.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here