Tous les pays arabes et musulmans doivent avoir une position commune

Sondage-BCE-L-Economiste-Maghrebin

Dans un discours prononcé en son nom par le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, lors du sommet de l’Organisation de coopération islamique, qui a eu lieu à Istanbul, le Président de la République,  Béji Caïd Essebsi, a attiré l’attention sur l’importance d’avoir une position internationale commune et unifiée.

Pour faire face à la décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, qui, selon lui, entraînera des répercussions, il faudrait déployer des efforts à travers des actions auprès des institutions internationales, et plus précisément auprès du Conseil de sécurité des Nations Unies. Dans ce sens il a déclaré: “Tous les pays arabes et musulmans doivent unifier leurs positions vis-à-vis de l’annonce faite par le Président américain Donald Trump ”.
Par ailleurs, Béji Caïd Essebsi a également réitéré la position ferme de la Tunisie à l’appui de la cause palestinienne et le droit du peuple palestinien de recouvrer tous ses droits légitimes, en particulier la création d’un Etat indépendant avec Al-Qods pour capitale. Tout comme il serait important d’imposer à Israël de respecter les résolutions de la légitimité internationale et de respecter la volonté de paix. Il a fait savoir qu’une telle annonce de la part du président américain est dangereuse car elle ne fait que provoquer plus de tension et qu’il existe un fort risque que la violence prenne le pas sur la raison ».

Dans une récente déclaration,  M. Essebsi a affirmé qu’Al Qods ne concerne pas uniquement les Israéliens et les Palestiniens, c’est une cause assumée par l’ensemble du peuple musulman et arabe. Toute initiative de paix qui jusque-là a été pilotée par nos amis américains semble avoir fait son temps. Il faut réfléchir à d’autres solutions, assez  rapidement,  parce que la situation risque de se détériorer davantage».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here