Université Centrale : le Global Pan African MBA voit le jour

Le groupe de l’Université Centrale a annoncé le 12 décembre le lancement officiel d’un nouveau programme MBA,  “Global Pan African MBA” en partenariat avec l’Université Regent Business School, lors d’une conférence de presse au siège social de l’Université Centrale.

MBAL’annonce a eu lieu en présence de Ahmed Shaikh, Managing Director de la Regent Business School en Afrique du Sud, membre d’Honoris United Universities. Ce nouveau master vient s’ajouter à tous les autres diplômes délivrés par l’Université Centrale dans le cadre de sa mission d’ouverture sur l’International pour apporter une réponse aux objectifs et aux rêves de ses étudiants. 

Il ajoute: “Le Global Pan African MBA est le premier et unique MBA à focus panafricain, le Global Pan African MBA est un co badged degree, à savoir un diplôme délivré par la Regent Business School – en partenariat avec l’Université Centrale. Autre avantage et non des moindres, l’Afrique du Sud faisant partie du Commonwealth, le MBA obtenu est reconnu au Royaume-Uni”.

A qui profite le Global Pan African MBA?

L’accès au Global Pan African MBA est ouvert directement à tous les étudiants ayant poursuivi 4 années d’études supérieures après obtention de leur Baccalauréat. Concernant ceux qui n’ont poursuivi que trois années d’études après le Baccalauréat, un Post-Graduate Diploma est exigé. Enseigné en langue anglaise, le Post-Graduate Diploma comporte 6 modules. Après avoir validé ses modules, l’étudiant reçoit son diplôme PGD et peut s’inscrire en MBA. Il entre directement au second semestre puisqu’il emporte avec lui 3 modules sur les 6 qui lui valident automatiquement le 1er semestre du MBA.

De ce fait, la formation sera délivrée dans le cadre de cet MBA et se fera sous deux formes. Il s’agit d’une formation entre cours à distance et cours en présentiel. Il faut savoir que les cours à distance ne sont nullement des cours en ligne. Les étudiants pourront prendre tous leurs documents qui leur seront remis à l’avance.

Par ailleurs, un résumé de chaque module sera enseigné en cours en présentiel qui a lieu en week-end toutes les 3 à 4 semaines. Les cours en présentiel seront délivrés en français et les étudiants auront accès à la plateforme en ligne de Regent. En accédant à ce support, ils peuvent poser des demandes de renseignement ou d’aide.

Présente lors de la conférence de presse, Houbeb Ajmi, Directrice Générale de l’Université Centrale, a affirmé lors de son intervention que ce nouveau programme permettra aux diplômés d’augmenter leurs chances d’ intégrer soit les multinationales installées en Afrique, soit des entreprises tunisiennes de grande envergure  qui veulent s’exporter sur le grand continent. Elle ajoute: “Je pense que cela leur donnera également beaucoup de perspectives selon les besoins du marché de l’emploi.

Dans le même cadre, elle a indiqué que les programmes, qui débuteront le week-end du 13 janvier, s’étaleront sur 3 semestres avec 3 mois supplémentaires pour préparer une dissertation. Ils se répartissent en deux semestres pour la première année et un semestre et une dissertation pour la 2 ème année.  Et de poursuivre: “Deux notes sont attribuées à chaque module. L’une concerne le travail ou le rapport à rendre et l’autre est attribuée à l’examen en présentiel. Les deux sont effectués en anglais. En somme, il s’agit du fruit d’une collaboration intelligente entre les deux membres de la plate-forme Honoris à laquelle nous appartenons tous les deux”. 

Selon elle, ce MBA est accessible à tous ceux qui veulent acquérir des compétences managériales pour pouvoir prendre des décisions en tant que manager au sein des entreprises tunisiennes,  que ce soit en Tunisie ou ailleurs à l’échelle internationale et aux entreprises africaines multinationales installées en Afrique. Un global MBA est valable pour tous les marchés, à l’international.

Un MBA qui vise le marché de l’emploi

“Il répond à l’évolution et à la demande du secteur.  Ils s’agit de la première collaboration entre la Tunisie et l’Afrique.  Autrement dit, les deux pointes du continent africain. D’ailleurs, notre objectif est de concrétiser une vision dans le but de développer des leaders africains”, conclut-elle. 

En somme, on  ne naît pas leader, mais on le devient. Il est clair que chacun peut le devenir à condition de se trouver au bon endroit et  au bon moment, pour mieux révéler ses qualités et ses compétences managériales. Et pour finir, comme disait John. F. Kennedy: ” Le leadership et l’apprentissage sont indispensables l’un à l’autre”. 

Notons que l’Université Centrale compte 7000 étudiants répartis entre études universitaires et formation professionnelle dans les domaines de la santé, de l’ingénierie, du droit, de la gestion, du journalisme et de la communication. l’Université Centrale a également rejoint Honoris United Universities, 1er réseau panafricain d’enseignement supérieur privé aux standards internationaux regroupant plus de 27 000 étudiants à travers 9 pays et 30 villes.

 

Par

Publié le 13/12/2017 à 11:33

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin