Taoufik Rajhi: « L’investisseur a besoin de stabilité fiscale »

Le dernier rapport sur la « Liberté économique pour l’année 2016 » dans le monde arabe a classé la Tunisie au 117ème rang sur 160 pays selon les indicateurs de 2015, élaboré par l’Institut canadien Fraser.  

C’est  le thème du 12e Forum régional pour la liberté économique dans le monde arabe, organisé par  la Fondation Friedrich Naumann en partenariat avec Fraser Institute, L’Economiste Maghrébin, l’IACE, Tunisian Startups et l’Arab Center for Scientific Research and Humane Studies, les 24, 25  et 26 novembre 2017 à Tunis.

Présent lors du colloque durant cette deuxième journée, Taoufik  Rajhi, ministre conseiller auprès du chef du gouvernement, a  prononcé au nom du Chef du gouvernement une allocution d’ouverture sur le thème : «La liberté commerciale en Tunisie : accords et expériences ».

Rajhi a déclaré que  3410 sociétés étrangères opèrent en Tunisie employant 365.000 employés. « De ce fait, l’investissement étranger est favorisé », a-t-il ajouté.

Dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com il a souligné l’importance de relancer la croissance économique à travers l’investissement. Il a déclaré dans ce contexte: “ Le nouveau Code d’investissement est assez incitatif mais il faut également réduire le nombre d’autorisations pour les investisseurs. En somme, enlever tous les obstacles qui freinent l’investissement.  L’investisseur  a besoin de stabilité fiscale pour qu’il puisse établir son plan d’investissement sur un horizon de moyen terme”.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here