Flambée des prix : un nouvel appel au boycott

flambée des prix
les prix en Tunisie des habits et des vêtements ont enregistré une hausse entre 20 et 25%

Face à la flambée des prix, l’Organisation tunisienne d’orientation du consommateur (OTOC) ne manque pas de réagir.

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, 7 novembre, l’organisation s’est inquiétée quant à la montée des prix jugée «non justifiée» par l’organisation. Ainsi, elle recommande la mise en place d’un certain nombre de mesures afin de les maîtriser.

Dans ce contexte, elle recommande de procéder à un contrôle approfondi et à un inventaire du contenu des unités de conditionnement et de stockage afin de démanteler les réseaux de spéculation «qui sont responsables de la flambée des prix», accuse l’organisation.

Dans la même perspective, elle recommande de sanctionner les unités qui ont distribué leurs réserves dans les circuits informels et la fermeture de tous les espaces favorisant la spéculation et par conséquent l’augmentation des prix.

Les réserves en pin d’Alep ne justifient pas la flambée des prix

En ce qui concerne le pin d’Alep, l’organisation a considéré que les réserves disponibles de ce produit sont suffisantes ce qui ne justifie point la spéculation. «La quantité de pin d’Alep disponible est de 444 mille tonnes et elle a dépassé de 40% les besoins des consommateurs», avance l’organisation. Par ailleurs, l’organisation ne manque pas d’appeler au boycott de ce produit si son prix sera jugé excessif.

Pour rappel, la dernière note de l’Institut national de la  statistique affirme qu’en octobre 2017, l’indice des prix à la consommation a connu une augmentation remarquable de l’ordre de 1.1% par rapport au mois de septembre 2017, et ce, en raison notamment de l’augmentation des prix du groupe alimentation et boissons de 1.0%, suite à l’augmentation des prix des légumes et fruits frais.

Pour rappel, plusieurs indices donnent à penser que les Tunisiens ont perdu 40% de leur pouvoir d’achat depuis 2011. Il semble que la valse des prix n’est pas près de s’arrêter vu le contexte économique actuel.  Les consommateurs de leur côté demeurent toujours insensibles face aux appels au boycott.

[raside number= »3″ tag= »prix »]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here