PLF 2018 : le mécontentement de l’UTICA

samir majoul - l'économiste maghrébin
siège social de l'UTICA

Le projet de loi de finances 2018 n’a pas pris en considération les suggestions de l’UTICA,  regrette la centrale patronale dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, 20 octobre.

En effet, l’Union Tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA)  considère que le gouvernement n’a pas pris en considération les propositions concernant l’investissement, l’emploi, l’amélioration du climat des affaires et l’élaboration d’une stratégie  pour le sauvetage de l’économie.

Par ailleurs, l’UTICA  a exprimé son mécontentement suite aux mesures qui figurent dans le PLF 2018 à même d’alourdir davantage les charges supportées par les entreprises à causes des  » taxes additionnelles et de la  pression fiscale très élevée qui influe négativement sur la compétitivité des entreprise, leur capacité d’investissement et la création de nouveaux emplois ».
De même, la centrale patronale tire la sonnette d’alarme  en avançant que les projet de loi de finances 2018 touche à la pérennité des entreprises et menace leur existence.

[raside number= »3″ tag= »PLF 2018″]

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here