Le projet de loi protégeant les militaires et sécuritaires au coeur des débats à l’ARP

c'est au pouvoir exécutif et législatif de bien coordonner avec les instances indépendantes

Le projet de loi relatif à la protection des forces armées est au coeur des débats à l’ARP. Lors de la commission de législation générale au parlement ce jeudi 13 juillet 2017,  Farhat Horchani, ministre de la Défense, a souligné  qu’il est nécessaire de le faire aboutir.

Il a ajouté que les unités militaires se retrouvent souvent dans des situations où elles sont sans aucune protection. M. Horchani défend  ce projet de loi en déclarant: « Avec une telle  loi,  cela permet d’avoir une garantie de protection des militaires ».

De son côté, Hédi Majdoub,  ministre de l’Intérieur,  a rappelé que depuis le 14 janvier 2011, un grand nombre de sécuritaires sont morts, en tout 80 suite à diverses agressions ”, lors de son audition  à la commission de la législation générale. Il a déclaré:  » Depuis 2011, 60 agents de sécurité ont péri et 2000 policiers blessés.  D’où la nécessité de l’adoption d’une loi protégeant  les sécuritaires dans l’exercice de leurs fonctions », a-t-il  affirmé.

Rappelons également  que d’après les statistiques, 2000 autres ont été blessés. Le  projet de loi comporte 20 articles répartis sur cinq volets.

Il y a moins d’un mois,  le Syndicat national des forces de sécurité intérieure a lancé un appel pressant  au président de l’ARP de revoir le plus tôt possible  le projet de loi relatif à la répression des atteintes contre les forces armées.  Le syndicat a également appelé le Président de la République, chef suprême des forces armées, à faire preuve de fermeté à l’égard des personnes qui transgressent l’état d’urgence et demandé à la présidence du gouvernement d’assumer ses responsabilités pour la protection des fonctionnaires des forces de sécurité intérieure.

[raside number= »3  » tag= »forces armées « ]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here