Lyon : 400 passeports tunisiens vierges, des tampons et 4000 euros dérobés

passeports Ennahdha
Crédit photo : www.tuniscope.com

 A-t-on pensé un jour qu’un consulat ou une ambassade puisse être l’objet d’un vol et, qui plus est, par effraction ? Jamais pareille chose ne serait venue à l’esprit. C’est comme qui dirait qu’un siège de ministère ou une institution officielle était dévalisé et ses bureaux mis à sac.

Pourtant c’est arrivé au beau milieu de la semaine écoulée. Une première dans le genre. Dans la nuit du 7 au 8 juillet, des individus, dont ignore le nombre exact- il s’agirait de deux malfaiteurs  selon les premières informations – ont investi, par effraction, les locaux du consulat de Tunisie à Lyon et ont procédé à une fouille minutieuse en quête d’un butin qu’ils savaient pertinemment se trouver sur les lieux et pour lequel, apparemment, ils ont commis leur forfait. Ainsi, ils ont pu faire main basse, comme la presse française l’a dévoilé, sur une liasse entière de passeports vierges.

Consulat Général de Tunisie à Lyon
Consulat Général de Tunisie à Lyon

Le nombre annoncé avoisine, nous dit-on, les 400 passeports. Prenant possession de ce butin, peu commun et exceptionnel à plus d’un titre, ils  ont complété leur acte par le vol de tampons appartenant au consulat. Dans la foulée, les deux complices ont raflé une somme d’argent (4000 euros) qu’ils ont trouvée.  Une fois leur « razzia » terminée, ils ont  pris soin d’effacer toute trace de leur passage avant de quitter les lieux. Ils auraient même eu le temps, afin de brouiller les pistes, de vider le contenu des extincteurs dans les locaux du consulat qui, rappelons-le, est situé dans le 6ème arrondissement lyonnais, avenue Maréchal Foch.

La police s’est saisie du dossier  et a ouvert une enquête. Il est apparu tout de suite aux enquêteurs qu’il ne s’agit nullement d’un simple fait divers mais d’une affaire aux implications et retombées graves. La nature du butin en est le motif. Plus de 400 passeports vierges et des tampons  administratifs volés. On vous laisse imaginer l’utilisation qui en sera faite.

Tout le danger est là et ce sera dans les temps à venir le souci principal aussi bien des services douaniers concernés que celui des services de police d’une manière générale.

Reste à savoir comment contrer les conséquences de ce forfait ?  Comment repérer les passeports volés et leurs éventuels destinataires ?  Comment prévenir les menaces potentielles qui vont en découler ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here