Immigration irrégulière : 820 Tunisiens ont atteint les côtes italiennes en 2016

immigration irrégulière

« Conformément aux données collectées par le Forum Tunisien pour les Droits  Economiques et Sociaux, au cours de l’année 2016, 820 migrants tunisiens ont  atteint les côtes italiennes contre 569 en 2015 soit une hausse de 45% », lit-on dans le rapport annuel sur la migration irrégulière en Tunisie en 2016, qui vient d’être publié le 3 juin 2017.   

Durant la même année, 1105 migrants ont été interceptés aux frontières  tunisiennes, un accroissement de 72% entre 2015 et 2016. Le rapport explique le chiffre  par « la  situation économique et sociale défavorable de la Tunisie dont le chômage a atteint 15,4% en 2016, indique l’observatoire maghrébin des migrations ».

En 2016, le nombre de migrants avait triplé par rapport à celui de 2015, passant de 25 tentatives en 2015 à 75  en 2016, indique le même rapport.

En ce qui concerne les gouvernorats de provenance de ces migrants, les chiffres dévoilent que plus de la moitié (64 %) proviennent du gouvernorat de Sfax,  37% du gouvernorat de Nabeul,  27% en raison de facteurs  historiques et notamment géographiques.

Par contre,  « seulement 14% ont tenté de  rejoindre l’Italie depuis Monastir et 11% depuis Mahdia. Moins d’individus ont  essayé d’immigrer clandestinement depuis Bizerte (1,8%), Gabès (3,16%),  Médenine (4%),  du Grand-Tunis (2,35%) et Sousse (0,45%). »

Qu’en est-t-il des femmes d’origine tunisienne ? D’après le rapport, elles  sont encore minoritaires, puisqu’elles ne  constituent que 31% du total des femmes  tandis que 69% sont d’origine  étrangère majoritairement subsaharienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here