Deux découvertes majeures au bonheur du tourisme culturel

Ce mois a été marqué par deux découvertes archéologiques majeures. La première est la  saisie à Ben Arous d’un parchemin rare de la Torah remontant au 15e siècle de notre ère. Quant à la deuxième, il s’agit d’un nouveau site archéologique qui remonte à cent mille ans, précisément à Nefta – gouvernorat de Tozeur.

Pour la première découverte il s’agit d’un  parchemin rare en peau de veau d’une longueur de 37 mètres et largeur de 47 centimètre de la Torah. D’après les spécialistes de l’Institut national  du patrimoine, il s’agit d’une pièce très rare dont la valeur est inestimable et qui remonterait au 15ème  siècle de notre ère.  La brigade criminelle de la Garde nationale de Ben Arous a pu la saisir avant qu’elle ne soit cédée à des parties étrangères.

Les autorités n’ont pas spécifié quelle  destination allait prendre le parchemin  mais un média arabophone avance qu’il  était prévu de le vendre à Israël. Pour le bonheur du tourisme culturel et les chercheurs, le manuscrit restera en Tunisie.

La deuxième découverte, bien qu’elle  ait eu lieu en 2016, elle n’a été présentée qu’aujourd’hui , 14 mars, à Nefta dans le gouvernorat de Tozeur. Il s’agit d’un site archéologique dont la date remonte entre 80 à 100 mille ans avant JC. Ces fouilles ont été menées par un groupe d’archéologues de l’Institut national du patrimoine (INP), des chercheurs des Universités d’Oxford et de Londres (Royaume Uni) ainsi que de l’université de Sousse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here